Accueil National La grève continue à ONE

Tizi-Ouzou - Le chantier de la pénétrante toujours à la traîne

La grève continue à ONE

239

Les travailleurs du groupe algéro-turc ONE (Ozgun, Nurol, Engeoa) ont entamé, hier, leur troisième semaine de grève. Pour le moment, ils ne veulent pas reprendre le travail parce que leurs revendications sont loin d’être satisfaites.

En effet, il est à rappeler que ce mouvement a été décidé pour exiger de leurs employeurs le relèvement de leur salaire de base, une prime de risques, un préavis de trois mois avant chaque licenciement et aussi le versement de trois mois de salaire pour chaque ouvrier licencié ou dont le contrat a expiré. Leurs employeurs campent sur leur position. «Nous ne voulons pas déléguer quatre représentants parce que nous avons peur que les négociations soient faussées.

Puisque les responsables connaissent nos revendications, ils n’ont qu’à nous répondre par un écrit en présence de l’inspecteur du travail. C’est le document qui nous intéresse le plus», confiera un membre de ce collectif. Et un autre d’ajouter: «Ils ont essayé de nous intimider en déposant plainte contre onze travailleurs. Cela ne nous a pas arrêté de poursuivre notre mouvement parce que nous savons que nos revendications sont légitimes».

Hier, ils se sont rassemblés à Aomar et ils ont décidé de maintenir la pression jusqu’à l’aboutissement de toutes leurs revendications. Pour aujourd’hui (dimanche), un autre rassemblement est prévu au niveau de la base turque de Draâ El-Mizan afin de discuter des suites à donner à cette action qui ne fait que retarder l’avancement des travaux de ce projet autoroutier, qui a déjà accusé trois ans de retard par rapport aux délais contractuels, expirés en mars 2017.

Amar Ouramdane