Accueil National «La loi du droit syndical sera révisée»

TIDJANI HEDDAM, ministre du Travail et de la Sécurité sociale

«La loi du droit syndical sera révisée»

39

Le ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, Tidjani Hassan Heddam, a fait savoir que «la loi relative à l’exercice du droit syndical sera révisée», avec «l’implication des syndicats».

Lors d’une rencontre avec les représentants d’organisations syndicales, le ministre a indiqué que la révision de cette loi «consistera notamment en l’amendement des dispositions relatives à la création de fédérations». Cette révision, a-t-il soutenu, vise à renforcer les dispositions relatives à la protection des délégués syndicaux à travers l’implication des organisations syndicales sans exclusion, pour l’enrichissement du projet d’amendement en question.

En effet, il a réitéré son engagement à «impliquer les organisations syndicales, sans exclusion aucune, dans les débats qui seront initiés par le secteur, particulièrement la contribution au débat autour du système de sécurité sociale ainsi que le dossier de la retraite, avec l’intervention des chercheurs et experts tout en insufflant une nouvelle dynamique au dialogue social».

M. Heddam a ajouté, dans ce sillage, que «la concertation entre le Gouvernement et ses partenaires socio-économiques marquera le début d’une nouvelle ère de dialogue constructif en faveur de l’intérêt général». Selon lui, les organisations syndicales «devraient constituer une force de proposition active».

Il a souligné l’impératif de «convertir les idées et les propositions issues du débat en une feuille de route pratique». Le ministre a assuré qu’il œuvrerait à garantir l’exercice libre du droit syndical, à commencer par la transparence et l’accélération du traitement ou l’actualisation des dossiers d’inscription des organisations syndicales, outre l’attribution de subventions financières selon les affectations consacrées au secteur conformément aux dispositions législatives et réglementaires.

M. Heddam a indiqué, également, que son secteur s’attelait à «accompagner les syndicalistes condamnés par des jugements définitifs auprès de leurs employeurs jusqu’à la mise en application de ces jugements et recouvrement de leurs droits». Le ministre a fait savoir que les réunions tenues avec des organisations syndicales se sont soldées par l’enregistrement de 17 nouvelles organisations de travailleurs et patronales de différents secteurs.
Samira Saïdj