Accueil National La mairie et la daïra cadenassées

M'CHEDALLAH - Cinq villages protestent contre la pénurie d'eau

La mairie et la daïra cadenassées

71

Les villageois d’Ath Yevrahim, de Tamourt Ouzemour, Tinilliouine, M’ghanem et Allaouch, relevant de la commune de M’Chedallah, à l’Est de la wilaya de Bouira, sont revenus à la charge, hier, en procédant à la fermeture des sièges de l’APC et de la daïra de M’Chedallah.

Ce geste est en guise de protestation contre les longues pénuries d’eau potable, qui touchent leurs localités depuis le début de la saison estivale. Les protestataires amputent ces longues ruptures d’alimentation à «la mauvaise gestion et la mauvaise distribution de ce précieux liquide».

Pour rappel, ils avaient déjà lancé un «ultimatum» aux responsables concernés, la semaine passée, avant de revenir à la charge pour fermer les deux administrations à l’aide de chaînes cadenassées. A noter que ces mêmes villageois avaient auparavant obligé les fonctionnaires à quitter les lieux. Il est utile de préciser que l’APC de M’Chedallah a récupérée le forage d’Oughazi, qui est l’un des plus importants de la région, au profit de ces agglomérations. Malheureusement, lors des essais effectués, jeudi passé, les conduites présentaient de multiples avaries et ramenaient un faible débit, au réservoir d’Ighzer N’sed.

Concernant le vieux village Ath Yevrahim, l’APC de Saharidj a réglé, la semaine écoulée, le problème de l’opposition d’un propriétaire, qui bloque depuis une année le projet de la nouvelle conduite. Cette dernière devrait alimenter ce village ainsi que le village Aggach dans la commune de Saharidj. Seulement, le projet de la nouvelle conduite risque de ne pas démarrer de sitôt, car le réseau de transport vers le village Ath Yevrahim comporte plusieurs points noirs sur lesquels l’ADE est intervenue plus d’une dizaine de fois sans qu’ils soient définitivement réglés.

En ce qui concerne même réseau, les citoyens d’Ath Yevrahim dénoncent aussi les piquages effectués par des riverains pour irriguer leurs oliviers. Pour sa part, le maire intérimaire de M’Chedallah, M. Guemati Slimane, dira que la nouvelle Assemblée a hérité d’une situation «catastrophique». Selon notre interlocuteur, les réseaux de transport et de distribution de l’eau potable sont truffés d’avaries, aggravées par des piquages illicites et autres fausses conduites, en plus du bâclage des travaux, lors de leur réalisation.
Oulaid Soualah