Accueil National La mairie fermée depuis deux semaines

La mairie fermée depuis deux semaines

45

La mairie d’Ath-Leqsar, située à une trentaine de kilomètres à l’est de la wilaya de Bouira, est fermé depuis le début de la semaine dernière. Hier encore, des dizaines de citoyens de cette commune sont revenus à la charge, en empêchant carrément les fonctionnaires d’y accéder. Ces citoyens ont, pour rappel, conditionné la réouverture du siège de l’APC par la relance du projet de réalisation d’une polyclinique dans cette commune. Un projet qui a fait couler beaucoup d’encre et qui tarde toujours à être relancé, malgré la récente désignation d’une nouvelle entreprise et le déblocage d’un budget spécial pour compléter les travaux.

D’ailleurs, lors du dernier conseil de wilaya, le wali de Bouira, M. Limani Mustapha, a assuré qu’il a lui-même ordonné l’ouverture d’une enquête sur la gestion de ce projet, surtout que la nouvelle entreprise avait décelé des malfaçons dans les travaux déjà réalisés et a refusé de reprendre le chantier. De leur côté, les citoyens de cette commune ont tenu à dénoncer «un manque flagrant de couverture sanitaire dans leur région», en plus des nombreuses «promesses non-tenues» des responsables de la wilaya et ceux de la Direction de la santé pour la relance de ce projet : «Les citoyens de notre région sont victimes d’un énorme vide, en matière de structures sanitaires. En effet, il n’existe que deux salles de soins au niveau des deux communes voisines d’Ath-Rached et Ath-Leqsar.

Ces structures, dépourvues des moyens humains et matériels nécessaires, n’offrent même pas le service minimum. Les habitants sont alors obligés de se déplacer vers Bouira ou M’Chedallah avec leurs propres moyens pour pouvoir se soigner (…). Nous en avons assez des promesses sans lendemain. Aussi, nous n’allons pas ouvrir le siège de l’APC jusqu’à la relance effective de ce projet», a assuré, hier, l’un des protestataires.

Oussama K.