Accueil National La pizza de toutes les tentations

BOUZEGUENE - Près de 80 personnes intoxiquées à Houra

La pizza de toutes les tentations

222

Pas moins de 80 personnes ont été victimes d’une intoxication alimentaire, au village Houra, dans la commune de Bouzeguène.

à noter que les premiers cas ont consulté au niveau du service des urgences médico-chirurgicales de la polyclinique «Louda» de Bouzeguène, durant la nuit du 20 au 21 août. En effet, des dizaines de personnes se plaignant de maux de ventre, de diarrhées, de vomissements et de fièvre ont été examinées et soignées, mercredi dernier, à la structure sanitaire de Bouzeguene. Cela est intervenu suite à la consommation d’une pizza dans un fast-food situé à Houra-Centre, a-t-on appris. Toujours selon une source proche de la Direction de la santé et de la population de Tizi-Ouzou, cet épisode de TIAC (Toxi-infection alimentaire collective) a touché 80 personnes, dont la tranche d’âge varie entre 4 et 45 ans.

Aucune parmi les victimes n’a eu des complications et toutes ont fini par rejoindre leurs domiciles. Par ailleurs, les services de la santé d’Azazga et le Bureau d’hygiène communal de Bouzeguene ont dépêché une équipe sur les lieux, afin de s’enquérir sur la situation et d’entamer une enquête épidémiologique. Il en est ressorti que la rupture de la chaîne de froid semble être à l’origine de cet épisode. De son côté, la Direction du commerce de la wilaya a dépêché deux brigades de contrôle de la qualité et de la répression des fraudes pour mener une enquête et déterminer les causes de cette TIAC. «Dès que l’information est parvenue à nos services, j’ai chargé dans l’immédiat deux brigades de contrôle de la qualité et de la répression des fraudes de mener une enquête sur les lieux afin de déterminer les causes de cette intoxication alimentaire collective pour prendre les mesures qu’il faut», assure Saïd Bechkir, l’intérimaire du directeur du commerce.

19 cas d’intoxication en juillet à Tizi Ouzou

Au moins quatre cas d’intoxication alimentaire ont été enregistrés à Tizi Ouzou durant le mois de juillet écoulé, faisant dix-neuf personnes touchées. Ce chiffre a été révélé, jeudi, par la Direction du commerce (DC) locale, soulignant que ces intoxications alimentaire sont survenues, suite à la consommation d’eau souillée, d’œufs et de pastèques. A cet effet, pour réduire un peu ce phénomène, la direction du commerce a mis en place des brigades spéciales de sensibilisation, notamment au niveau des deux villes côtières Tigzirt et Azeffoun, car ces dernières connaissent un grand engouement, en cette période estivale.

A signaler que le travail de ces deux brigades consiste à mettre en garde les estivants contre certains dangers, en leur donnant des conseils et en leur expliquant comment éviter une intoxication alimentaire. Cela se fera, selon eux, en vérifiant, notamment, sur l’étiquetage la date de péremption des produits achetés avant de les consommer. D’autre part, il ne faut pas oublier que les coupures d’électricité répétitives peuvent être l’une des causes principales de ses intoxications.

En effet, la rupture de la chaîne du froid influe sur la bonne conservation de certaines denrées alimentaires, dont les produits laitiers et leurs dérivées mais aussi les viandes rouges et blanches. Ces produits, qui seront plus tard vendus au consommateur, mettront sa vie en danger et induiront même des conséquences néfastes si la victime d’une intoxication alimentaire n’est pas prise en charge dans l’immédiat. Enfin, la même source rappelle qu’au moins 92 cas d’intoxication alimentaire ont été enregistrés depuis le début de l’année. Elles sont survenues globalement lors de fêtes familiales où dans des restaurants (9 cas).
Rachid Aïssiou et Nadia Rahab