Accueil A la une «La rentrée scolaire, le 4 septembre»

ABDELHAKIM BELABED, ministre de l’Éducation nationale

«La rentrée scolaire, le 4 septembre»

205

Le ministre de l’Éducation nationale, Abdelhakim Belabed, a écarté toute possibilité de report de la date de la rentrée scolaire.

«Il n’y a aucune raison pour reporter la rentrée scolaire», a-t-il affirmé, avant-hier, depuis Aïn Defla. Il a, à cet effet, appelé tous les partenaires sociaux à participer à la réussite de ce rendez-vous. «La rentrée scolaire 2019-2020 a été fixée au 18 août prochain pour l’administration centrale, au 25 août pour l’administration locale, au 1er septembre pour les enseignants et au 4 septembre pour les élèves», a rappelé le ministre, qui inaugurait de nouvelles structures éducatives à Aïn Defla.

Le ministre a, par ailleurs, affirmé que «les portes du ministère demeurent ouvertes à tous les partenaires sociaux qui y trouveront une écoute à leurs préoccupations». M. Belabed mettra l’accent sur «la nécessité de réunir toutes les conditions idoines pour assurer aux élèves les manuels, la restauration et le transport scolaires à partir du premier jour de la prochaine rentrée scolaire». Pour rappel, la prochaine rentrée scolaire à Alger verra la réception de 70 complexes, 17 cantines scolaires, 16 collèges et 7 lycées, avait indiqué le wali d’Alger, Abdelkhalek Sayouda.

Lors de son allocution à l’occasion de la distinction des majors de promotions au niveau de la wilaya d’Alger (diplôme de fin de cycle primaire, BEM et BAC), M. Sayouda avait annoncé également la réception de 34 classes en extension, dans le cadre de la poursuite des efforts de la wilaya visant l’amélioration des conditions de scolarisation des élèves à travers les différents cycles d’éducation.

Dans le cadre des préparatifs de cette prochaine rentrée scolaire, il a été procédé à la réalisation du projet de 98 établissements éducatifs à travers les différentes circonscriptions administratives de la capitale, et ce après acquisition des assiettes foncières, avait ajouté le wali, indiquant que ces projets ont été inscrits dans les programmes additionnels financés par le budget de la wilaya et des communes. Des instructions ont été, selon la même source, donnés quant à la nécessité de s’engager pour le parachèvement de tous les projets dans les délais impartis et au suivi strict du programme des réformes que connaissent les établissements éducatifs.
L. O. CH.