Accueil A la une La RN26 et la mairie bloquées !

La RN26 et la mairie bloquées !

DECHMIA - Les villageois de Ben S’haba en colère

521

Hier, des dizaines d’habitants du village Ben S’haba de la commune de Dechmia, au sud-ouest de Bouira, ont procédé au blocage de la RN62 reliant les wilayas de Bouira et Médéa.

Les protestataires se sont mobilisés dès les premières heures de la matinée pour bloquer cette route à l’aide de pneus brûlés de troncs d’arbres et d’autres objets métalliques, pour dénoncer ce qu’ils qualifient de «marginalisation» de leur localité par les responsables locaux qui n’ont jamais répondu à leurs nombreuses requêtes. Parmi ces réclamations, les protestataires ont insisté pour l’inscription de trois projets pour le raccordement de leurs foyers au gaz naturel, à l’eau potable et la réalisation d’un réseau d’assainissement des eaux usées. « 2020 et notre village qui compte pas moins de 2000 habitants n’est toujours pas doté d’un réseau d’assainissement et les eaux usées coulent toujours sur les routes et les champs agricoles devant nos maisons», a déploré l’un des manifestants qui affirmera aussi que ce village vit plusieurs pénuries notamment d’eau potable et de gaz.

«Notre village n’a pas encore l’eau courante et nous utilisons toujours les bouteilles de gaz butane. Des bonbonnes que nous achetons dans les stations-service de Sour El-Ghozlane ou de Jawab dans la wilaya de Médea puisque notre village ne dispose pas d’un point de vente de gaz butane. En hiver c’est la pénurie automatique… Nous attendons aussi la réhabilitation de la RN 62 vers le chef-lieu communal et qui se trouve dans un état lamentable. Cela, en plus de l’inscription d’un projet pour la réalisation d’une salle de soins au niveau de notre région,» ajoute notre interlocuteur. Vers 10 heures, les protestataires ont improvisé une marche vers le chef-lieu communal où ils ont procédé à la fermeture du siège de la mairie. Les villageois en colère, ont refusé de voir le maire de Dechmia et ont réclamé le déplacement du wali de Bouira vers leur village.
Oussama Khitouche