Accueil National Lancement des travaux sur le 2e pont

Sidi Aïch

Lancement des travaux sur le 2e pont

148

La circulation automobile sera difficile sur le deuxième pont de Sidi Aïch, durant une quinzaine de jours, à cause du lancement, cette semaine, des travaux de réparation des joints de chaussée sur cet ouvrage d’art, a averti la Direction des travaux publics (DTP) de Béjaïa. Les usagers de la RN26, obligés d’emprunter ce pont en direction d’Alger ou vers la ville de Béjaïa, devront encore faire preuve de patience. «Nous allons entamer cette semaine les travaux de réparation des joints de chaussée sur le deuxième pont de Sidi Aïch.

La circulation sera difficile, mais nous ferons en sorte qu’elle ne s’arrêtera pas. Ces travaux sont obligatoires pour la consolidation et la préservation de cet ouvrage d’art», a affirmé le DTP de Béjaïa. Avant-hier, samedi, la circulation routière a été rétablie sur le premier pont de Sidi Aïch après l’achèvement de la réparation des quatorze joints de chaussée que comporte ce pont.

Les automobilistes avaient vécu un calvaire suite à la déviation de la circulation par le centre-ville de Sidi Aïch. Des bouchons se formaient sur plusieurs kilomètres dans les deux sens de la RN26, à l’entrée et à la sortie de la daïra de Sidi Aïch. Néanmoins, le DTP de Béjaïa a rassuré que l’entreprise en charge de réaliser ces travaux de réparation a été instruite à l’effet d’accélérer son rythme de travail, d’autant plus que cette route qui donne accès à la pénétrante autoroutière via Takerietz, est très fréquentée par les automobilistes et les camionneurs.

En outre, le même responsable a souligné que ce deuxième pont renferme uniquement cinq joints de chaussées, contrairement au premier doté de quatorze joints. Par ailleurs, la DTP de Béjaïa a appelé les conducteurs de poids lourds au respect du tonnage autorisé pour préserver la stabilité de ces ouvrages d’art, construits pour éviter et désengorger le centre-ville de Sidi Aïch. «La dégradation de ce pont est due essentiellement à la surcharge. Les camionneurs ne respectent pas le tonnage règlementaire», a-t-on expliqué.

B. S.