Accueil National Le lycée Mohamed Moussaoui fermé depuis une semaine

Aït Yahia Moussa

Le lycée Mohamed Moussaoui fermé depuis une semaine

87

Depuis dimanche dernier, le lycée communal Mohamed Moussaoui d’Aït Yahia Moussa est fermé par les élèves. Une action qu’ils disent avoir décidée pour «soutenir» l’un de leurs camarades traduit devant le conseil de discipline et orienté vers un autre lycée.

Le proviseur du lycée explique : «Cet élève a commis une faute du troisième degré. Nous n’avons fait qu’appliquer la loi. Le conseil de discipline a décidé de cette sanction prévue dans le règlement intérieur. L’élève, en troisième année secondaire et dont les résultats sont négatifs, a été affecté vers un autre lycée. Il a le droit de faire un recours, même si nous refusons de revenir sur cette décision. Quelle autorité aurait sinon la direction ?».

Selon nos informations, l’élève en question aurait même agressé le directeur de l’établissement suite à une rixe au niveau de la cantine. Rencontré sur place, le président de l’association des parents d’élèves, Amar Cherchar, donnera sa version des faits : «Cet élève n’est pas exclu.

On lui a même proposé de choisir le lycée où il voudrait continuer jusqu’à la fin de l’année scolaire. Et la réaction de ses camarades est inacceptable. Il y a un règlement dans ce lycée et il faut le respecter, sinon à quoi il servirait. J’appelle tous les parents à raisonner leurs enfants, C’est ce que nous avons tenté de faire en vain.

Nous allons d’ailleurs organiser une assemblée générale afin de trouver une solution et éviter que ce conflit ne perdure, surtout que la fin d’année n’est pas loin». De leur côté, les lycéens nous expliquent : «La sanction infligée à notre camarade est trop sévère. Si son transfert à Draâ Ben Khedda, Draâ El-Mizan ou à Tirmitine est maintenu, il sera synonyme d’abandon.

Notre camarade ne pourra plus faire face à ces déplacements coûteux, surtout qu’il souffre d’un problème au sein de sa famille. Nous demandons sa réintégration dans notre lycée. Dans le cas contraire, nous ne reprendrons pas les cours».

Il est à signaler par ailleurs que les collégiens du CEM de Tachtiouine ont organisé, la semaine dernière, une manifestation de protestation, à cause d’un transporteur qui «n’a pas assuré sa mission». Hier, le collège n’a pas ouvert ses portes, les enseignants résidant à Draâ Ben Khedda, Tizi-Ouzou et Tadmaït n’ayant pas pu rejoindre l’établissement à cause du mouvement de grève des transporteurs.

Amar Ouramdane