Accueil A la une Le marché de véhicules rouvrira bientôt

TIDJELABINE - Attribué à un opérateur privé

Le marché de véhicules rouvrira bientôt

691

Le marché de véhicules d’occasion de Tidjelabine, dans la wilaya de Boumerdès, rouvrira ses portes dans les prochains jours.

C’est ce que nous avons appris de l’APC, et ce suite à l’octroi du marché de concession à un investisseur privé lors d’une séance d’ouverture de plis. L’investisseur en question a remporté le marché en offrant le prix le plus élevé par rapport aux autres participants. Selon un élu, l’heureux investisseur a offert la somme de 1,750 milliard de centimes par rapport à son rival qui avait proposé 400 millions à la première offre.

Tout porte à croire que ce lieu de négoce de véhicules d’occasion, connu au niveau national, rouvrira à la rentrée sociale, après la finalisation des procédures administratives inhérentes. Pour rappel, ce marché avait été fermé par l’APC de Tidjelabine, suite aux difficultés rencontrées dans sa gestion par ses services. Sa fermeture avait provoqué un bras de fer entre l’APC et la wilaya qui se sont livrées à des déclarations controversées sur les motifs de cette décision. Lors de sa fermeture, une décision prise souverainement par l’assemblée populaire de Tidjelabine et exécutée par le maire, M. Guessoum Belkacem, ce dernier a déclaré que les conditions nécessaires au bon fonctionnement du marché n’étaient pas suffisantes pour son maintien. Ni la sécurité, ni les moyens humains et matériels n’étaient disponibles.

«Nous avons décidé de fermer temporairement ce lieu de négoce en raison du non-aboutissement des neuf appels d’offres lancés aux enchères publiques», avait déclaré le P/APC en s’interrogeant : «Je ne comprends pas pour quelles raisons la wilaya a refusé la proposition de 12 milliards d’un investisseur pour gérer ce marché». Il ajoutera : «Le marché apportait près de 4 milliards lors de notre gestion, mais cela ne pouvait pas durer en raison du manque de moyens humains, de logistiques et de sécurité pour assurer de bonnes conditions de négoce».

L’instabilité que vivait l’APC de Tidjelabine, suite à l’accumulation de problèmes et de pressions exercées alors par l’ex-wali Mohamed Slamani, notamment au sujet des bidonvilles, a fait que le développement local avait été renvoyé aux calendes grecques. Ces conditions de travail avaient d’ailleurs poussé le maire à démissionner, avant qu’il ne revienne sur sa décision suite au soutien populaire. L’ouverture annoncée du marché de véhicules d’occasion permettra une entrée de recettes à la caisse communale, ce qui remettra les roues du développement sur les rails. Notons que la commune survit, partiellement, grâce aux aides de l’État et aux recettes générées par des entreprises contribuables implantées dans le territoire de la commune.
Z Youcef