Accueil National Le ras-le-bol des étudiants

BOUIRA - Résidence universitaire Amrouche Ahmed

Le ras-le-bol des étudiants

93

Des dizaines d’étudiants résidents de la cité universitaire Amrouche Ahmed du centre-ville de Bouira, sont montés au créneau dans la soirée de samedi à dimanche.

Ces étudiants en colère ont organisé une marche de protestation à l’intérieur de cette résidence afin de dénoncer «la dégradation des conditions d’hébergement depuis le début de l’année universitaire». Plusieurs manques sont à signaler au niveau de cette résidence, à commencer par une dégradation de la restauration, qui selon ces étudiants, n’offre pas un service convenable.

«Notre cité qui compte plus de 2000 résidents n’a qu’un seul restaurant. Ce dernier ne dispose que d’une seule file de chaine! Nous avons demandé au début de l’année l’ouverture de la deuxième chaine et le renforcement des effectifs du resto, mais en vain ! Chaque jour, nous attendons plus de deux heures pour nous servir un plat très pauvre ne répondant nullement aux exigences alimentaires.

Nous dénonçons aussi le système adopté par la direction pour la délivrance des cartes d’accès au resto, favorisant presque exclusivement les étudiants membres des organisations satellites, lesquelles ne répondent pas pourtant aux exigences de la réglementation pour un accès direct au resto !», a affirmé hier un étudiant résident de ladite cité.

Notre interlocuteur dénonce aussi un manque flagrant d’hygiène au niveau des pavillons. «Ce sont les étudiants qui font le ménage dans les couloirs et les sanitaires des pavillons ! Les femmes de ménage ont tout simplement disparu ! Notre résidence est aussi dépourvue d’une ambulance et d’un point de garde dans l’infirmerie. A chaque cas urgent, nous sommes obligés d’appeler l’ambulance des pompiers pour une évacuation vers l’hôpital !

Le système de chauffage est aussi défaillant, alors que de longues coupures d’eau potable et d’électricité interviennent souvent», ajoute notre interlocuteur qui précise que beaucoup d’étudiants ont déserté cette résidence, préférant faire de longues navettes quotidiennes entre leurs départements et leurs maisons, notamment durant les périodes d’examens.

A noter enfin, que ces étudiants protestataires avaient adressé hier matin, une plate-forme de revendications au directeur des œuvres universitaires de Bouira, qui compte notamment plusieurs exigences pour l’amélioration des conditions de la prise en charge au sein de cette cité. Ils ont aussi menacé d’organiser une marche vers le siège de la DOU, si ces revendications ne sont pas prises en considération dans les plus brefs délais, ont-ils assuré.

Oussama K.