Accueil A la une Le secteur de la santé soulève la colère !

BOUIRA - Des citoyens accusent et interpellent le ministère

Le secteur de la santé soulève la colère !

267

Des dizaines de citoyens du chef-lieu de wilaya et même des communes avoisinantes ont organisé, dans la matinée d’hier, un sit-in devant le siège de la wilaya afin d’interpeller, une fois de plus, les autorités concernées sur l’état «maladif» du secteur de la santé à Bouira.

Il s’agit du deuxième rassemblement de ces citoyens, au niveau du siège de la wilaya, après cinq autres actions similaires tenues devant le siège de la DSP locale. «Nous avons été reçus une fois par Mme la DSP et une autre fois par son intérimaire pour nous entretenir sur les multiples problèmes rencontrés dans ce secteur extrêmement sensible. Toutefois, lors de la deuxième rencontre, on a exigé de l’intérimaire la rédaction d’un PV dans lequel serait mentionné l’ensemble des points abordés lors de cette réunion, mais ce dernier a refusé», indique l’un des porte-paroles de ce mouvement de contestation.

A signaler qu’à travers les 45 communes et les douze daïras que compte cette wilaya, les initiateurs de ce mouvement ont recueilli, jusqu’à l’heure, plusieurs doléances ayant abouti à une plate-forme de revendications ouvertes et qui, pour le moment, comptabilise 12 points. «Pour nous, l’état grabataire du secteur de la santé incombe de fait à la DSP. La directrice est la première responsable qui devrait faire preuve de rigueur, en ce qui concerne la gestion des hôpitaux.

Par exemple, au niveau de l’hôpital Mohamed Boudiaf de la ville de Bouira, la directrice devrait faire des visites inopinées, chose qu’elle ne fait jamais. Elle se déplace uniquement lors des visites officielles avec les responsables de la wilaya et n’a jamais vu la situation catastrophique qu’endurent à longueur d’année nos malades. C’est à la DSP d’assumer ses responsabilités. Pour cela, nous demandons que le ministère de la Santé diligente, en urgence, une commission d’enquête», se plaindra un jeune citoyen.

Dans la plate-forme des revendications, il a été énuméré, entre autres, l’absence de radiologues, de gynécologues, de spécialistes, d’ambulances et d’hygiène. «La santé est sensée être synonyme d’hygiène et même cela n’est pas assuré. La prochaine action est prévue dans cinq jours, toujours au niveau du siège de la wilaya, et on exige à être reçus par le wali. La dernière fois, c’était l’intérim du chef de cabinet qu’on a rencontré. On en a marre de la langue de bois de nos responsables.» Notre interlocuteur a également mis en exergue les réalisations dans le secteur de la santé et les promesses pour parachever les projets en cours, mais là, il s’agit d’urgences. «Nos malades trainent dans les hôpitaux de la wilaya à la recherche un radiologue, d’un scanner et parfois de seringues jetables qui sont introuvables… ! C’est une situation qui ne peut plus durer. Rien ne va plus dans ce secteur», se désole Messaoud, un jeune ayant pris la parole devant les protestataires.

A noter que plusieurs pancartes portant des slogans invitant les responsables à prendre les devants ont été brandies par les citoyens : «M. le ministre de la Santé, M. le wali : l’état du secteur de la santé de Bouira est très dégradé. Veuillez le prendre en charge ! Il est vrai que depuis plusieurs années, des projets de réalisation d’infrastructures sanitaires, pouvant mettre un terme à l’attente des populations, sont en souffrance. A l’image des nouveaux hôpitaux de M’Chedallah, d’Aïn Bessem ou encore de l’hôpital mère-enfant, prévu au chef-lieu de wilaya.
Hafidh Bessaoudi