Accueil National Le zoning finalisé !

BÉJAÏA - Atelier de clôture du projet de l’aire marine protégée de Gouraya

Le zoning finalisé !

68

Une rencontre a eu lieu, la semaine passée (mercredi), au siège du Parc national de Gouraya (PNG), sis à proximité du lac Mezaïa, dans le but de finaliser le zoning concernant la future aire marine protégée (AMP) de Gouraya. Ce projet, financé par le fonds mondial pour la nature (WWF Nord africain) dans le cadre de son projet MEDMPA Network, vise à créer une extension de la zone protégée du Parc National de Gouraya en direction de la mer. Cet atelier de clôture a vu, comme durant les différentes réunions précédentes, la participation des différents organismes étatiques et usagers de la mer ainsi que plusieurs associations, dont les activités sont en étroite relation, directement ou indirectement, avec l’espace marin de la région.

Tous les intervenants ont exprimé leur satisfaction à l’égard de ce projet et mis l’accent sur la nécessité d’œuvrer en étroite collaboration pour le mener à bon port. «Ce projet aura un impact positif sur la faune, la flore et la vie socio-économique des usagers de la mer au niveau de la wilaya de Béjaïa et même déborder au-delà de ses frontières», a-t-on répété. Plusieurs propositions enrichissantes pour le projet, émises par les présents, ont été prises en compte. Le point positif souligné fut le consensus obtenu, non sans efforts, sur la délimitation de la future aire marine protégée.

Selon M. Moussa Haddad, directeur du PNG, les différentes réunions tenues précédemment entre les différentes directions, les scientifiques et les usagers de la mer ont permis d’aboutir à un véritable consensus autour de la question. Cette zone de la future AMP de Gouraya a été délimitée en fonction des zones d’intérêts des différents acteurs et surtout à la lecture des réglementations en vigueur. Selon Mme Laouti, consultante et membre du CNDPRA, et comme citée précédemment, cette AMP s’étendra sur 12 km, de cap Bouak jusqu’à l’ilot à l’ail à Boulimat. Elle se composera de trois zones.

Une zone intégrale formée par deux espaces distincts, à savoir l’un au niveau de l’ile Nezla (l’ile aux Pisans) et l’autre au niveau des grottines (entre M’sid el Bab et la pointe des salines) ; aucune activité ne sera tolérée dans cette zone en dehors de celles dédiées aux études et à la recherche scientifique. Cette zone centrale sera protégée par une zone tampon, où seules les visites guidées et les activités écologiquement viables seront tolérées et, enfin, une zone périphérique dite de transition. La direction de l’environnement se chargera du côté administratif du projet et soumettra prochainement le dossier à la commission de wilaya.

Ce n’est qu’après l’aval de la commission nationale des classements et la publication d’un décret présidentiel que cette AMP pourra réellement exister. En clôture de la journée et pour encourager les différents acteurs qui ont participé à la conception et à l’élaboration de ce projet en donnant de leur temps, la direction du PNG a remis des attestations de remerciement aux représentants des différents organismes et associations tout en les exhortant à continuer leur collaboration pour une meilleure réussite de cette future AMP.

Création et inauguration d’un sentier sous-marin à Boulimat

En marge des travaux de clôture relatifs à l’AMP de Gouraya, les participants se sont déplacés à Boulimat pour l’inauguration d’un sentier sous-marin, le premier au niveau de la wilaya et le deuxième au niveau national. À l’instar du sentier sous-marin Ras el Afia «Grand phare» de Jijel, le sentier de l’ilot à l’ail de Boulimat a été inauguré mercredi passé en présence de plusieurs représentants des diverses directions, organismes et associations liées à la promotion du tourisme et à la protection de l’environnement. Une convention de cogestion a été signée à l’occasion entre la direction du PNG et le responsable du club de plongée «Atlantide».

Selon M. Achour Belkacem, cadre du PNG, initiateur du projet, ce sentier se veut un outil territorial à vocation pédagogique. Il pourrait comprendre plusieurs activités sportives de découverte du milieu marin, telle que la «randonnée subaquatique», en autonomie ou accompagnée sous la responsabilité d’une structure qui est le PNG. L’emplacement pour abriter ce sentier sous-marin, juste en face de l’îlot à l’ail, a été choisi en fonction de nombreux critères. D’abord, ce site est naturellement à l’abri, de profondeur normale et d’accès facile. En plus de la capacité d’accueil, l’endroit présente une biodiversité remarquable sans oublier l’existence de l’îlot à l’ail, un site unique au niveau national.

La présence d’un site d’une grande valeur au niveau du patrimoine tel que l’ile aux Pisans et un club spécialisé dans la plongée ainsi que la présence de l’épave échouée dans les environs ont vite fait pencher la balance en faveur de cet emplacement au détriment d’autres sites propices à ce genre de réalisations dans les parages immédiats. La réalisation de ce sentier par le PNG, en collaboration avec le club Atlantide, s’est faite en plusieurs étapes.

D’énormes efforts ont été consentis pour la délimitation du sentier, la désignation des trois stations, la fabrication des corps morts et leur mise en place, la confection de la ligne d’eau et des bouées à main-courante, la conception et l’élaboration des plaquettes immergeables illustrant la biodiversité locale dans les trois langues. Selon M. Achour, ce sentier participera à sensibiliser les publics saisonniers et locaux à l’occasion d’activités périscolaires, entre autres, à la protection de l’environnement et la transmission des valeurs écologiques et pour une meilleure gestion des sites touristiques qui pullulent aux niveaux local et national.

Même si ce site participera à l’amélioration des activités commerciales, que ce soit au chef-lieu ou dans l’entourage immédiat, notamment celle en relation avec la randonnée subaquatique, l’accès demeurera gratuit pour tous. Pour inciter les touristes et autres estivants à visiter le site, un panneau signalétique a été installé sur la route. En plus d’interdire l’amarrage aux bateaux à moteurs et à voiles et l’accès des jet skieurs tout au long du sentier pour assurer une meilleure sécurité, un encadrement censé assurer une meilleure protection durant les randonnées est fortement conseillé.

Ce sentier a été créé dans le sillage de l’aire marine protégée de Gouraya, d’autres activités suivront prochainement dans les alentours de cette zone. Selon les responsables du PNG, un autre sentier sous-marin sera créé prochainement au niveau de la baie des Aiguades.

Sami D.