Accueil National L’EPIC communal enfin créé !

BÉJAÏA - Gestion des déchets ménagers

L’EPIC communal enfin créé !

329

L’APC de Béjaïa s’est officiellement dotée d’un Établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) de gestion des déchets ménagers et assimilés.

L’arrêté municipal de création de cet EPIC, baptisé «Béjaïa Provert», a été signé, la semaine dernière, a indiqué le maire de la municipalité du chef-lieu de wilaya. «L’arrêté de création d’un EPIC pour la gestion de la collecte des déchets ménagers vient d’être signé. Il s’agit d’une entreprise autonome qui s’occupera à la fois de la collecte des ordures ménagères et de la protection de l’environnement. Un directeur de cet EPIC sera recruté prochainement par voie de candidature, puis il sera procédé à l’installation d’un conseil d’administration qui s’occupera de sa gestion», a affirmé le maire de Béjaïa, Abdenour Tafoukt.

Avec la création de cet EPIC tant attendu, «la commune va souffler en matière d’hygiène dès l’entame du travail sur le terrain dans les prochains jours», a-t-il estimé. L’EPIC «Béjaïa Provert» a bénéficié d’une dotation initiale de l’ordre de 38 milliards de centimes. Pour rappel, l’approbation par les élus de l’APC de Béjaïa de la décision de création d’un EPIC communal pour la gestion des déchets ménagers au niveau de la commune du chef-lieu de wilaya remonte à novembre 2018, lors d’une session ordinaire. Une enveloppe financière de l’ordre de 25 milliards de centimes, destinée à la mise en place de cet EPIC communal, a été votée à cet effet par l’APC de Béjaïa, et ce, après moult tâtonnements et tergiversations dans sa recherche d’une solution définitive au problème épineux de l’insalubrité et du manque d’hygiène dans la capitale des Hammadites et ses périphéries.

Début mars dernier, et devant le grand retard enregistré pour la finalisation du dossier de création de cet EPIC, le wali de Béjaïa a réuni l’exécutif communal et lui a donné «des instructions fermes pour une prise en charge immédiate de l’aménagement urbain de la ville de Béjaïa, de l’environnement et de l’hygiène du milieu». À noter qu’à ces 38 milliards de centimes déjà injectés dans le budget de fonctionnement de cet EPIC, s’ajoute une autre somme conséquente de l’ordre de 70 milliards que l’APC de Béjaïa avait dégagé, il y a plus de deux ans, de son budget pour financier la création d’un EPIC de wilaya, avant que cette option soit abandonnée à cause «des contraintes administratives et autres blocages».

Cet argent, a-t-on déjà expliqué, sera récupéré et consacré à l’acquisition de moyens matériaux colossaux, comme des bennes-tasseuses, des bacs à ordures (3 000 unités), des bacs urbains (1 500 unités), des balayeuses… Par ailleurs, une partie de cet argent sera utilisée pour l’aménagement, au niveau du quartier Quatre Chemin, d’un parc communal dédié au nettoiement dans le cadre de la création de cet EPIC. Celui-ci, souligne-t-on, aura une double mission. Il s’occupera à la fois de la gestion des espaces verts et de la collecte des ordures ménagers. Ainsi, le rêve de la commune de Béjaïa de se doter d’un EPIC pour une gestion globale et efficace des déchets ménagers est enfin concrétisé.

Boualem S.