Accueil National «Les dépenses de retraite ne nécessitent pas de réformes»

Nouredine BOUDERBA, ancien administrateur de la CNAS

«Les dépenses de retraite ne nécessitent pas de réformes»

162

D’après Noureddinne Bouderba, ancien administrateur de la Caisse nationale des assurés sociaux (CNAS) et expert en questions sociales, les dépenses de retraite ne nécessitent pas les réformes qu’on cherche à imposer puisqu’elles ne représentent que 6 % du Produit intérieur brut (PIB). «Les dépenses complètes de retraite ne dépassent pas 6 % du PIB, alors qu’en Tunisie, le taux est légèrement supérieur à 6 % et en France de 20 %», a fait savoir Bouderba, lors de son intervention sur les ondes de la Chaîne III.

L’intervenant a ajouté que les Algériens ayant dépassé 60 ans d’âge ne représentent que 9 % de la population. «La population algérienne est dans l’ensemble jeune, ce qui permet d’assurer la pérennité du système de Sécurité sociale sur 30 ans», a-t-il insisté. Et d’affirmer qu’ «il n’y a pas de nécessité à entreprendre les réformes qu’on veut nous imposer». L’ancien administrateur de la CNAS va encore plus loin, en soulignant que le système de Sécurité sociale n’est pas au bord de la faillite. «Je ne pense pas du tout que nous sommes dans une situation où le système de Sécurité sociale soit au bord de la faillite», a-t-il dit. En revanche, il reconnaît que les caisses de la Sécurité sociale connaissent des déficits, «auxquels il faut trouver des solutions».

Par ailleurs, sur le plan de la politique sociale, Nourredine Bouderba a précisé : « Il y a un potentiel énorme sur 20 ou 30 ans et le système pourra être pertinent à condition d’avoir une politique rationnelle de récolte des finances et de dépense de l’argent là où il faut.» Pour ce qui est du déficit enregistré par la Caisse nationale de retraite (CNR), estimé à 500 milliards de dinars, l’invité de la Radio nationale a affirmé : «Les raisons essentielles sont à rechercher dans leur système de gouvernance.» Rappelons que le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Hassan Tidjani Haddam, avait fait part du lancement prochain d’un «large débat», réunissant l’ensemble des partenaires et les différentes parties concernées pour une concertation sur une série de propositions relatives aux équilibres financiers et au renouvellement de la gestion de la CNR.

Samira Saïdj