Accueil National Les enseignants en grève

SOUK EL KHEMIS - CEM Lamri Boudjemâa

Les enseignants en grève

39

Hier, les enseignants du collège Lamri Boudjemâa de la commune de Souk El Khemis, située à plus de 50 km à l’ouest de la wilaya de Bouira, ont observé une journée de grève, afin de protester contre l’état de dégradation avancé dans lequel se trouve l’établissement, qui ne dispose pas, notamment, de moyens de chauffage.

Les grévistes ont indiqué que les conditions de travail et de scolarisation au sein de ce CEM sont devenues «impitoyables», en raison de la dégradation de la majorité de ses structures, sachant qu’il a été réalisé durant les années 1980 en préfabriqué, en plus du risque de maladies dues à l’amiante se trouvant dans la majorité des classes. Ils se sont aussi interrogés sur les véritables raisons du retard qu’accuse le lancement du projet de réalisation d’un nouveau collège dans leur localité, malgré les promesses des responsables du secteur depuis son inscription en 2018.

«A ce jour, nous ne sommes informés d’aucune démarche administrative pour l’implantation et la réalisation de ce nouvel établissement, alors que les responsables concernés, à leur tête le directeur de l’éducation et le wali de Bouira, sont au courant des grands risques que nous encourons dans notre CEM, au même titre que les élèves qui souffrent durant cette période de l’absence de chauffage», s’est désolé l’un des enseignants contactés.

En plus de la dégradation des structures, de l’absence de chauffage et du risque de maladie, les enseignants ont déploré le manque d’agents de sécurité ainsi que l’état de dégradation des sanitaires, du stade, de la cantine et de la salle des professeurs. De ce fait, ils ont insisté sur la fermeture de l’établissement dans les plus brefs délais et le lancement des travaux du nouveau collège.

Oussama Khitouche