Accueil A la une Les étudiants grondent contre la DOU

Université de Bouira

Les étudiants grondent contre la DOU

266

Hier, des étudiants issus de plusieurs communes de l’Est de la wilaya de Bouira ont bloqué plusieurs bus de transport universitaire, au niveau de la commune d’El Esnam. Par leur action ils réclament le renforcement de la flotte des bus assurant la desserte entre leur région et l’université de Bouira. Ainsi, après avoir adressé plusieurs requêtes à la Direction des œuvres universitaires (DOU) pour demander l’augmentation du nombre de bus réservés, notamment, aux communes d’Ahnif, M’Chedallah, Ath Mansour, Bechloul, El Adhiba, Ath Leqsar et El Esnam, les étudiants ont décidé de passer à l’action dès les premières heures de la matinée, en bloquant les sept bus assurant la desserte entre leur université et ces communes.

Ils ont également dénoncé ce qu’ils qualifient de «sourde oreille» et de «marginalisation» des responsables de la Direction des œuvres universitaires de Bouira et réclamé leur intervention rapide afin de parer à ce «déséquilibre» dans la répartition des bus entre les communes de la wilaya. De même, ils ont dénoncé le refus des responsables de la DOU d’accorder des chambres dans les cités universitaires, entre autres, aux étudiants issus des communes Ath Leqsar, M’Chedallah et Ahnif, bien qu’une distance de plus de 40 km les sépare du chef-lieu de wilaya. Ceux résidant dans ces trois communes, notamment dans les villages éloignés, sont de ce fait obligés de faire la navette quotidiennement, ce qui augmente la pression sur le transport universitaire dans cette région.

«Les étudiants de l’est de la wilaya de Bouira sont victimes d’une grave injustice. Non seulement, ils n’ont pas le droit à l’hébergement dans les résidences universitaires mais le nombre de bus qui leur sont réservés est insuffisant, soit sept pour onze communes. Au même moment, les bus des autres communes viennent souvent vides, comme c’est le cas d’Aïn Bessem qui en possède sept. C’est une injustice qui doit être réparée rapidement. Les responsables de la DOU doivent intervenir, en nous accordant le droit à l’hébergement et en renforçant la flotte de bus dans notre région», a expliqué, hier, un étudiant de Raffour dans la commune de M’Chedallah.

Toujours d’après notre interlocuteur, c’est à cause du silence des responsables des œuvres universitaires que lui et ses camarades ont agi de la sorte : «La Direction des œuvres universitaires n’a jamais répondu à nos écrits ni à nos sollicitations. Nous n’avions alors pas d’autre choix que de bloquer les bus pour attirer leur attention, au même titre que les responsables de la wilaya.» D’autres étudiants se sont aussi interrogés sur les raisons de l’arrêt des navettes du train entre la gare ferroviaire de Bouira et la halte d’Ath Mansour à l’est de la wilaya. A noter, enfin, que le directeur de la DOU ainsi que les chefs des daïras de Bechloul et M’Chedallah s’étaient déplacés, hier, à l’université de Bouira. Et après des pourparlers avec les étudiants, ils se sont mis d’accord pour mettre en place une commission regroupant les différentes parties. Cette commission sera chargée d’établir le nombre exact des étudiants au niveau de chaque commune et celui des bus qui y sont affectés pour les augmenter. Après cet accord, les bus ont été libérés par les protestataires vers 9h30.

Oussama Khitouche