Accueil National Les exclus en sit-in permanent

SOUR EL-GHOZLANE - Affectation des logements sociaux

Les exclus en sit-in permanent

67

Le dossier des 137 exclus des logements sociaux de la commune de Sour El-Ghozlane, au sud de la wilaya de Bouira, ne cesse de prendre des proportions. Ainsi et après plusieurs actions de protestation, ces demandeurs de logements ont décidé de revenir à la charge en observant un sit-in permanant devant le siège de la daïra de Sour El-Ghozlane, afin de réclamer leur réintégration dans la liste des 661 bénéficiaires.

Les protestataires qui ont déjà passé deux nuits à la belle étoile à proximité du siège de la daïra, se disent «victimes» d’une décision arbitraire de la commission des recours de la wilaya, et aucune justification ne leur a été fournie depuis le mois d’octobre 2018 : «Nous avons décidé d’installer un rassemblement permanant devant le siège de la daïra afin d’attirer l’attention des responsables locaux sur l’injustice dont nous sommes victimes, mais aussi à propos des situations lamentables dans lesquelles nous vivons.

La majorité des 137 exclus de cette liste n’ont pas de logements et habitent dans des taudis ou dans des baraques de fortune au cœur de la ville (…) les élus de l’APC nous connaissent et connaissent nos situations. Malheureusement et malgré le soutien de nos élus et de la population locale, les autorités de la wilaya ne réagissent toujours pas et ils n’arrivent toujours pas à nous fournir une justification logique à cette décision. Même le président de l’APW qui nous a reçus, n’a pas respecté ses engagements pour une solution rapide à nos problèmes. Actuellement, nous ne savons plus à quel saint nous vouer», ajoute-t-il.

À rappeler enfin que la liste des 661 bénéficiaires des logements sociaux de cette commune a été affichée au début du mois de septembre 2018, et pas moins de 137 personnes ont été exclues par la commission des recours de la wilaya quelques semaines après. À ce jour et plus d’une année après l’annonce de la liste des bénéficiaires, les logements n’ont toujours pas été attribués.

Oussama Khitouche