Accueil A la une Les importations de blé en recul

Port de Béjaïa

Les importations de blé en recul

179

Le trafic global du blé à l’import au port de Béjaïa a atteint 318 699 tonnes durant le premier semestre 2019, contre 477 382 tonnes par rapport à la même période de l’année 2018, soit une baisse de 33,24%, indique un bilan de l’Entreprise portuaire de Béjaïa (EPB).

D’une manière générale, le trafic hors hydrocarbures a connu, durant les six premiers mois de l’année en cours, un léger fléchissement de l’ordre de 6,36 %, entraîné par la baisse de l’activité à l’import. «Les importations ont enregistré un recul de 4,80 %, causé par la baisse de certains produits, tels que le blé (33,24 %), les autres céréales (14,77 %), le bois (32,32 %), le sucre (15,31 %), et le soja (18,74 %)», précise l’EPB dans son bilan semestriel. Le trafic des hydrocarbures a connu, quant à lui, une évolution de l’ordre de 10,74 %.

Cette dernière a été enregistrée à l’import avec 23,38 %, ainsi qu’à l’export avec 9,25 %. En effet, durant le 1er semestre 2019, le volume total des vracs liquides s’est établi à 4,43 millions de tonnes, soit une hausse de 10,96 %. «Cette élévation a été causée par l’augmentation des produits pétroliers et des oléagineux à l’import et à l’export, respectivement, de 23,38 % et 13,03 % à l’import, ainsi que 9,25 % et 51,84 % à l’export», explique-t-on dans le même bilan.

Par contre, les vracs solides ont enregistré une baisse de 15,05 % due au recul des importations de blé (33,24 %), du soja (18,74 %), du maïs (14,77 %) et du sucre en vrac (15,22 %), note le bilan de l’EPB. Les marchandises diverses, pour leur part, ont connu un rebond de 5,43 %, soit un écart de 97 816 tonnes, grâce à la reprise du trafic métallurgique avec 111,66 % et celui des matériaux de construction avec +53,56 %, selon les explications fournies par l’EPB. En revanche, le trafic du bois a enregistré, souligne-t-on, une baisse conséquente de 32,32 %. Par ailleurs, l’activité des zones logistiques extra-portuaires de Tixter affiche une évolution remarquable au 1er semestre 2019 avec un total de 9 241 EVP, soit une hausse de 74,9 %, a annoncé l’Entreprise portuaire de Béjaïa dans son bilan.

Selon les détails communiqués par la Direction de l’EPB, le nombre d’EVP à l’import a considérablement crû de 63,84 %. Il a, par contre, baissé de 22,22 % à l’export. Le tonnage des marchandises conteneurisées, lui aussi, a augmenté de 76,38 % pour atteindre 44 886 tonnes.

A l’import, le tonnage a enregistré une hausse de 77,3 %, alors qu’à l’export, le volume affiche un recul de 52,77 %. Le nombre d’expéditions vers la ZLE de Tixter a atteint 278, soit 87,83 % avec un nombre total de 3 829 wagons, en hausse de 52 %. Concernant le trafic de passagers, un total de 1 050 passagers a transité par le port de Béjaïa, au mois de juin 2019, dont 940 au débarquement et 110 à l’embarquement. Le nombre de véhicules, quant à lui, est de 321 au débarquement et de 56 à l’embarquement, mentionne-t-on dans le même bilan.

Le délai d’attente en rade et à quai en hausse

Concernant la qualité de service, l’attente moyenne en rade a connu une légère hausse, en passant de 2,09 jours au premier semestre 2018 à 3,17 jours à la même période de 2019. «Cela revient à la longue attente des navires porteurs de conteneurs», justifie l’Entreprise portuaire de Béjaïa. Le séjour moyen à quai, pour sa part, est passé de 3,02 jours durant le 1er semestre 2018 à 3,13 jours à la même période de l’année 2019. Le nombre de navires ayant fait escale au port de Béjaïa de janvier à juin 2019 a atteint 581 navires, en baisse de 7 navires par rapport au premier semestre 2018. Aussi, la jauge brute globale des navires a connu une baisse de 3,55 % par rapport à la même période de l’exercice précédent.
B. S.