Accueil A la une Les projets de l’ex-FCCL en attente de déblocage

Bouira - De nombreux chantiers devaient être lancés au début du mois

Les projets de l’ex-FCCL en attente de déblocage

234

Annoncés en grande pompe par le wali de Bouira, l’année dernière, les projets de développement financés par le Programme de soutien aux collectivités locales (ex-FCCL) tardent à se concrétiser. Pourtant, les responsables de la wilaya et même les élus de l’exécutif de l’APW ne manquent pas une occasion pour annoncer «de grands projets» qui seront inscrits dans le cadre de ce programme, notamment pour l’alimentation en gaz naturel et l’extension des réseaux électriques.

D’ailleurs, lors d’un récent conseil de wilaya, le wali de Bouira, M. Mustapha Limani, avait assuré que 7 milliards de dinars seront exclusivement dédiés au financement de nombreuses opérations pour le raccordement au gaz naturel et l’électrification rurale. Ainsi, les communes situées en zones montagneuses et éloignées de la wilaya auront «la part du lion» puisque 4 milliards de DA ont été réservés à des projets d’extension des réseaux de gaz naturel et 3 milliards pour des opérations d’électrification rurale.

Lors de ce même conseil de wilaya, M. Limani avait aussi avancé la période du début de ce mois pour le lancement de certaines opérations, dont les études techniques ont été achevées. Il avait alors affirmé que 108 opérations de raccordement à l’électricité ont été retenues, au profit de 2 500 foyers, en plus de 81 opérations pour le raccordement au gaz, lesquelles bénéficieront à 8 911 foyers dans plusieurs communes de la wilaya.

Une annonce accueillie avec un énorme soulagement par les populations de plusieurs communes, qui attendaient ces projets depuis des lustres. Cependant, à leur grand dam, aucun projet n’a encore été lancé, alors que le mois de novembre 2019 touche à sa fin. Une situation exaspérante qui irrite les citoyens. A cet effet, ils n’ont pas hésité à exprimer leur mécontentement à maintes reprises, et ce à travers la fermeture des routes et des sièges de nombreuses mairies. Comme ce fut le cas dans certaines communes du sud de la wilaya, notamment Sour El Ghozlane, El Hachimia, Dirah, El Hakimia et El Maâmoura.

Il en est de même dans des communes des versants Nord et Est, notamment El Adjiba, Taghzout, Guerrouma, Zbarbar et Bouderbalah, où les citoyens protestent régulièrement afin de réclamer le lancement des projets de raccordement au gaz, à l’électricité, à l’eau potable et pour l’aménagement des routes. Du côté des services de la wilaya, c’est le silence radio. Aucune annonce n’a été faite à propos de ces projets. Un silence qui exaspère davantage les habitants des zones isolées et montagneuses de la wilaya, lesquels se trouvent confrontés à un nouvel épisode de pénurie de gaz butane durant cette saison froide.

Mardi dernier, un groupe de citoyens issus de plusieurs villages de la commune d’Ath Rached, située à une trentaine de kilomètres au sud-est de la wilaya de Bouira, se sont d’ailleurs déplacés au siège de la wilaya, afin de s’enquérir des projets annoncés. Ayant pris attache avec nous, ils affirment qu’ils sont confrontés à une grave pénurie de gaz butane avec cette vague de froid sans précédent : «Dans notre village, à l’instar d’autres localités de la commune d’Ath Rached, nous avons entendu parler des projets de gaz naturel depuis plus d’une année déjà. Malheureusement, notre joie a été de courte durée puisque rien n’a été fait, alors que l’automne froid et pluvieux s’est déjà installé et avec lui, son lot de souffrances et de pénuries», s’est désolé un habitant du village Ighil N’Ath Ameur, perché à plus de 1 000 m d’altitude.

Oussama Khitouche