Accueil National Les protestations s’intensifient

Bouira

Les protestations s’intensifient

122

Les mouvements de protestations s’intensifient à travers la wilaya de Bouira et les raisons sont diverses. un responsable qui ne veut pas recevoir les citoyens, un problème de route ou de transport, absence de gaz ou de réseau AEP, école primaire vétuste…autant de difficultés rencontrées par des citoyens excédés par des doléances adressées aux autorités qui demeurent lettre morte.

Hier matin, le siège de la wilaya de Bouira était, comme chaque mardi, bondé de monde. En premier lieu, les habitants d’Ouled Bellil qui sont revenus à la charge suite à l’absence de nouvelles concernant leurs doléances exprimées la semaine écoulée. Des doléances portant sur l’aménagement urbain d’Ouled Bellil, avec une demande pour raccorder plusieurs foyers à l’électricité, à l’eau potable, aux réfections des canaux d’assainissement, au réseau AEP, et pour l’aménagement de la route. ‘’Cela fait une semaine que nous avons organisé un sit-in et aucun responsable n’a daigné répondre suite à cette action.

Aujourd’hui, nous sommes venus voir le wali dans l’espoir d’être reçus et écoutés‘’, s’impatiente un des résidents d’Ouled Bellil. ‘’Le temps presse avec la rentrée scolaire et même l’école primaire de notre localité n’a pas été réfectionnée, cela laisse présager que nos enfants suivront leurs cours dans des conditions déplorables‘’, s’inquiète un parent d’élève d’Ouled Bellil. Dans le hall du siège de la wilaya, plusieurs dizaines de citoyens de cette localité et d’ailleurs sont venus dans l’espoir d’être entendus.

C’est le cas d’une délégation de transporteurs urbains de la ligne n°02 de la ville de Bouira. ‘’Nous sommes venus aujourd’hui car nous observons un arrêt de travail à cause des conditions médiocres dans lesquelles nous évoluons et personne ne veut nous aider à résoudre nos problèmes‘’, fulmine un transporteur qui sera appelé par ses collègues afin de rejoindre la direction des transports où tous les bus assurant cette desserte étaient stationnés.

Les transporteurs en question souhaitent l’extension de leur ligne, l’aménagement d’un arrêt digne de ce nom au niveau de la Cité T et surtout la révision du plan de transport du chef-lieu de wilaya. D’autres transporteurs assurant la ligne M’Chedallah-Akbou, dans la wilaya de Bejaia étaient également venus pour soulever leur problème : ‘’Cela fait plus d’une année que nous exerçons dans des conditions inadéquates.

La wilaya de Bejaia nous oblige à faire des arrêts dans des zones où nos clients se retrouvent éloignés de l’ancien arrêt et de ce fait, nous connaissons une baisse de notre clientèle qui préfère s’arrêter devant leurs destinations plutôt que trois cents mètre plus loin‘’, déclare L’Hassen, un transporteur qui affirme avoir interpellé toutes les autorités suite aux décisions de transfert et de délocalisation des arrêts. Parmi les gens se trouvant dans la salle d’attente, des citoyens habitant le quartier Belmahdi, qui venaient de fermer la route à toute circulation au niveau de leur cité à cause d’un problème de voisinage.

Renseignement pris, il s’avère qu’il s’agit d’une personne venant d’acquérir un lot de terrain et qui ne souhaite pas que ses voisins empruntent la piste traversant sa propriété. L’affaire en question a été portée devant les autorités judiciaires compétentes qui n’ont pas encore tranché sur ce dossier. Au niveau des sièges de l’APC et de la daïra de Bouira, la foule était au rendez-vous, car c’était le jour de réception. Malheureusement, ni le maire, ni le chef de daïra, pourtant rentré la veille de son congé annuel, n’étaient disponibles pour recevoir les doléances citoyennes.

De ce fait, c’est une fois de plus que le siège de la wilaya a accueilli les mécontents de tous bords dans une ambiance de situation électrique et un mécontentement général qui laisse présager que cette rentrée sociale ne sera pas de tout repos.

Hafidh Bessaoudi