Accueil National Les souscripteurs AADL-2 protestent

AÏN BESSEM - Retard de réalisation et offre insuffisante

Les souscripteurs AADL-2 protestent

303

Hier samedi, des dizaines de souscripteurs au programme de logement AADL-2, issus des daïras d’Aïn-Bessem, Bir-Ghbalou et Souk El-Khmiss, se sont rassemblés sur la place publique du centre-ville d’Aïn-Bessem. Les protestataires ont même improvisé une marche vers les chantiers de l’AADL implantés dans cette ville. À travers cette action, ils dénoncent le retard qu’accusent les deux projets portant sur la réalisation de 600 logements à Aïn-Bessem, lancés en 2017. Selon eux, la durée initiale de 36 mois n’a pas été respectée et actuellement, le taux d’avancement des travaux dépasse à peine les 60 %.

Les protestataires ont réclamé également l’inscription de nouveaux projets de cette formule, notamment au niveau des deux daïras de Bir-Ghbalou et de Souk El-Khmiss : «Au total, nous sommes plus de 3 000 souscripteurs pour 600 logements. Une offre largement en deçà de la demande ! Aussi, nous avons appris qu’un important quota de ces logements n’a pas été lancé, faute d’un terrain d’assiette. Nous invitons les responsables locaux de l’AADL à prospecter des terrains au niveau de ces deux daïras (Bir Ghbalou et Soul El-Khemis, ndlr) lesquelles disposent des sites nécessaires pouvant accueillir des projets de logement», préconise un souscripteur.

Par ailleurs, les protestataires ont décrient le fait que les sites d’Aïn-Bessem n’ont pas été inclus dans la liste des choix proposés aux souscripteurs, malgré un taux d’avancement «acceptable» des travaux, comparativement aux chantiers implantés dans d’autres communes de la wilaya : «Les sites d’Aïn-Bessem n’apparaissent pas dans la liste des choix proposés par la plate-forme de l’AADL. Seuls les sites de Haïzer, M’Chedallah, El-Hachimia et Kadiria, où les travaux n’avancent pas au rythme souhaité, sont proposés aux souscripteurs.

Nous nous demandons sur quels critères se sont basés les responsables de l’AADL pour proposer des sites où les travaux piétinent et écarter d’autres qui enregistrent, pourtant, un taux physique de plus de 60 %», dira Ali H, un représentant des souscripteurs. Enfin, les protestataires dénoncent aussi le retard dans la livraison des certificats de pré-affectation pour la majorité des souscripteurs au programme AADL-2. D’après eux, seulement 375 souscripteurs à l’échelle de toute la wilaya se sont fait délivrer, récemment, ce document.

O. K.