Accueil A la une Les syndicalistes décident la rétention des notes

Bouira - Session extraordinaire du Cnapeste

Les syndicalistes décident la rétention des notes

568

Le conseil de wilaya du Cnapeste s’est réuni, dans l’après-midi d’avant-hier, en session extraordinaire au niveau de son siège de Bouira. À l’issue de cette réunion et de débats intenses, les syndicalistes ont affiché leur entière disponibilité à adhérer massivement à la grève et à la marche d’hier initiée par l’intersyndicale de l’éducation.

Par ailleurs, dans un communiqué rendu public, les syndicalistes du Cnapeste de Bouira dénoncent, à l’unanimité et de manière vigoureuse, «la transgression des textes de la République par le responsable de la direction de l’éducation de Bouira qui a imposé des sanctions à l’encontre des enseignants, sans toutefois prendre soin de les écouter en violant ainsi l’article 165 de l’ordonnance 06/03, la loi 65 du décret 302/82 et le premier paragraphe du décret ministériel 04/90 surtout les articles 53/54 et 55.»

Les syndicalistes du Cnapeste s’insurgent également via le communiqué contre ce qu’ils qualifient «d’abus de pouvoir et du non respect du décret 10/84 régissant les formations, le fonctionnement et le travail des commissions paritaires, en particulier l’article 14 qui stipule qu’en cas d’égalité des voix, la voix du président de la séance est prépondérante sauf en cas de discipline.»

Ainsi, les rédacteurs du document déplorent la sanction de mutation à l’encontre des quatre enseignants du lycée Rabehi Mohamed de Raouraoua. Pour rappel, ces derniers s’étaient plaints pour protester contre les agissements du directeur de l’établissement avant la fin du premier trimestre.

Suite à ce conseil extraordinaire, les membres du bureau de wilaya du Cnapeste ont décidé de l’entame d’une action de protestation avec la rétention des notes du 2e trimestre, tout en laissant la session du conseil de wilaya ouverte pour «le suivi et la progression des événements avec l’éventualité d’actions d’envergure» pour faire revenir le directeur de l’éducation de Bouira sur ces sanctions.

En conclusion, le communiqué du Cnapeste exige l’annulation des sanctions imposées car, soulignent les syndicalistes, «Face à des situations insensées qui vont certainement aboutir à des fins catastrophiques et en l’absence d’une volonté de levée de pression sur les activités syndicales en refusant les autorisations d’accès aux établissements, le conseil de wilaya du Cnapeste appelle les responsables du secteur de l’éducation à l’annulation des sanctions imposées, au respect des lois de la République et à assumer pleinement leurs responsabilités face à de tels dépassements non réfléchis».

Enfin, les syndicalistes appellent leurs adhérents et l’ensemble de la famille de l’éducation à faire preuve de militantisme pour réussir pleinement les actions de protestations et défendre la dignité de l’éducateur. Pour Mohamed Taoudiat, coordinateur de wilaya du Cnapeste, «il s’agit là d’une condition sine qua non pour régler définitivement ce problème qui traîne depuis plusieurs mois à la sourde oreille des responsables de la direction de l’éducation de la wilaya de Bouira.

Par ailleurs, notre interlocuteur affirme que la marche initiée par l’intersyndicale de l’éducation répond aux aspirations du peuple voulant un changement radical : «Nous souhaitons que cette mobilisation populaire ne soit pas récupérée car nous adhérons pleinement aux objectifs de ce mouvement, comme nous exigeons à respecter la souveraineté populaire qui s’exprime dans un cadre pacifique pour la fondation d’une Algérie nouvelle, moderne et un nouveau système», déclare M. Taoudiat.

Hafidh Bessaoudi