Accueil National Les vérités d’Abderrahmane Achaïbou

Montage automobile

Les vérités d’Abderrahmane Achaïbou

382

Selon le membre fondateur de l’association des constructeurs et concessionnaires automobiles, Abderrahmane Achaïbou, les activités de montage automobile ne sont pas rentables économiquement. M. Achaïbou a illustré ses dires par le manque à gagner causé au Trésor public. «Je pense qu’il y a plus de 40% de manque à gagner pour le Trésor public», a indiqué M. Achaïbou, lors de son intervention hier sur les ondes de la chaine III de la radio nationale.

Expliquant en pourquoi les activités de montage de véhicules ne sont pas rentables, il a précisé que «les véhicules sont montés puis démontés pour ensuite être remontés en Algérie». En effet, selon lui, cela engendre plus de coût. M. Achaïbou a ajouté, dans ce sillage, que «le cahier des charges datant de 2015 relatif à l’exercice de l’importation des véhicules neufs avait été amendé deux mois après. Sous prétexte de la sécurité, on a rajouté 1 500 dollars d’équipements».

Ce qui a engendré, a-t-il soutenu, l’augmentation des coûts d’environ 40%. D’autant plus, il a fait savoir que «ce cahier des charges n’a jamais été fait avec l’association des concessionnaires automobiles». Le même responsable a estimé que les CKD et SKD restent une importation déguisée. «Avec les 3,7 milliards de dollars d’importation des CKD et SKD, j’aurais importé 300 000 véhicules et garder 100 000 emplois», a-t-il suggéré.

Selon lui, «il faut rectifier les choses puisque le véhicule aujourd’hui coûte plus cher et il y a 1,5 milliard de dollars qui ne sont pas dans les caisses de l’Etat». Par ailleurs, il est utile de souligner que selon le Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes (Cntsid), la facture d’importation des collections CKD-SKD destinées à l’industrie de montage des véhicules de tourisme et ceux de transport de personnes et de marchandises a atteint 220,13 millions de dollars en janvier 2019 contre 226,89 millions de dollars en janvier 2018, soit une baisse de près de 7 millions de dollars (-3%).

S. S.