Accueil A la une «Nous sommes optimistes pour cette saison»

Makhlouf Laïb, DSA de la wilaya de Tizi-Ouzou

«Nous sommes optimistes pour cette saison»

246

La campagne de moisson-battage a démarré officiellement avant-hier à Draâ El-Mizan, dans un champ de blé, sis sur la RN30, en allant vers Boghni. Beaucoup d’officiels étaient présents, dont M. Makhlouf Laïb, directeur agricole de la wilaya de Tizi-Ouzou, lequel a bien voulu nous accorder cet entretien.

La Dépêche de Kabylie : Quel est votre sentiment en arrivant dans ce champ de blé ?
Makhlouf Laïb :
Je suis très content d’être avec les fellahs auxquels je rends hommage pour leurs tâches laborieuses, notamment dans la filière céréalière. Nous sommes d’ailleurs très optimistes pour cette saison. Draâ El-Mizan est connue pour ses rendements et l’expérience de ses céréaliculteurs, qui accordent une importance particulière à cette culture. D’ores et déjà, je peux dire que la saison s’annonce exceptionnelle. Tout d’abord, il a énormément plu. Ensuite, la pluviosité était répartie de manière régulière sur toute la saison et nous n’avons pas vécu de stress hydrique Lorsqu’on fait un bon accompagnement, il faut s’attendre toujours à cueillir les meilleurs fruits. Depuis le lancement de la saison des labours-semailles, nous avons été aux côtés de nos fellahs. Nos services, à travers les daïras, ont donné beaucoup d’importance aux sensibilisations diverses. Notez aussi que les pouvoirs publics ont prêté main forte aux agriculteurs, en mettant à leur disposition tous les moyens nécessaires pour réussir (semence, engrais, intrants…).

Qu’attendez-vous en termes de rendement ?
Je rappellerai que pour cette saison nous avons 7 270 hectares emblavés. Il y a eu une petite baisse par rapport à l’année passée à cause du mauvais temps durant la période d’ensemencement, en janvier. Notre wilaya a un climat clément, contrairement aux autres régions du pays au climat aride. C’est pourquoi nous attendons des rendements entre 25 et 35 quintaux à l’hectare. En général, ils tournent entre 20 et 21 hectares à l’exception des rendements hauts obtenus dans la région de Draâ El-Mizan. Je dirai aussi que nous sommes sur une stratégie de performance, en ce qui concerne cette filière. A ce sujet, un conseil interministériel s’est déroulé afin de tracer la démarche à suivre pour l’amélioration des produits céréaliers dans notre pays. Notre wilaya ne déroge pas à cette règle quand on voit que celle-ci avance dans d’autres régions de la wilaya, où elle est peu connue.

Quels sont les moyens mis en place ?
A la fin de chaque campagne de ce genre, on fait une évaluation avec les fellahs qui exposent les manques et proposent aussi des solutions. Pour cette année, après une réunion à l’ITMA de Boukhalfa, nous avons décidé de répartir équitablement les moissonneuses-batteuses à travers toutes les Subdivisions de la wilaya. D’ailleurs, le démarrage a eu lieu mardi dans toutes les daïras. Je rappelle aussi que nous avons aidé les fellahs de la région Est (Fréha, Azazga et Souama) pour l’acquisition de trois nouvelles machines. En fin, je ne peux que souhaiter que le travail qui s’est étalé sur 09 mois soit sauvegardé par nos fellahs, qui devront prendre toutes les dispositions nécessaires pour éviter des catastrophes et une perte de leur production. Pour Draâ El-Mizan, nous sommes sur un projet discuté même au ministère pour doter la région d’une antenne de stockage des céréales dont un site pour lequel nous allons fixer un endroit.
Entretien réalisé par A. O.