Accueil National OK pour le transfert au profit du CHU

Béjaïa - 100 locaux de Sidi-Ali Lebhar

OK pour le transfert au profit du CHU

191

La proposition soumise par le wali de Béjaïa, Ahmed Maabed, à la Commission d’arbitrage du ministère des Finances, portant sur l’inscription d’un projet de réhabilitation des locaux commerciaux, dits «du Président», se trouvant à Sidi-Ali Lebhar, une localité sise à la périphérie du chef-lieu de wilaya, a été approuvée. Cela permettra l’extension des services du CHU de Béjaïa. C’est ce que la cellule de communication de la wilaya a indiqué, hier.

A noter que la Commission ministérielle avait siégé, le 12 mai dernier, dans le cadre de la préparation du programme de développement de l’année 2020. «La proposition soumise par le wali ayant trait à l’affectation des locaux à usage professionnel, situés à Sidi-Ali Lebhar, dans la commune de Béjaïa, au profit du Centre hospitalo-universitaire de Béjaïa, pour le développement des activités de soins et de formation médicale, a reçu un avis favorable de la part du Premier ministre.

Ce dernier a saisi le ministère des Finances, afin d’inscrire dans le cadre du budget 2019, une opération pour l’étude de ce projet», a souligné la même source. Ces locaux ont été déjà visités par les services du ministère de la Santé et un aval a été donné pour envisager cette option eu égard aux avantages qu’offre ce site, selon la DSP de Béjaïa. «(…) Le site est aisément accessible à travers plusieurs voies et sa proximité avec de grands axes routiers permet, vu sa situation excentrée par rapport à la ville, la rapidité des interventions», a-t-on argumenté.

En outre, ces locaux à usage professionnel sont situés à proximité du nouveau Centre de transfusion sanguine, une polyclinique en cours de réalisation et l’actuelle faculté de médecine. Un autre avantage de taille consiste, affirme-t-on, en «la disponibilité sur le même site d’une assiette foncière réservée à la construction d’une nouvelle faculté de médecine, d’une capacité de 4 000 places pédagogiques, et l’existence d’une assiette foncière mitoyenne pouvant être exploitée pour une future extension».

Réalisés en 2007, ces locaux sont restés inoccupés et se trouvent actuellement dans un état de délabrement avancé. Par ailleurs, nous apprenons de la même source qu’une fois l’étude de ce projet finalisée, il sera procédé immédiatement à l’aménagement et l’équipement de cette nouvelle structure. «Les médecins spécialistes et les praticiens de la santé seront consultés et associés à toutes les étapes de ce projet», a-t-on promis.

B. S.