Accueil National Parents et administration dénoncent l’insécurité

M'Chedallah

Parents et administration dénoncent l’insécurité

38

Les parents d’élèves de l’école primaire Moussi Amar de Tamourt Ouzemour ont décidé, hier matin, de ne pas envoyer leurs enfants en classe «pour protester contre plusieurs carences qui empêchent le bon fonctionnement de l’établissement». Pour débattre de cette problématique, une rencontre a rassemblé le jour même l’association des parents d’élèves, le maire et l’inspecteur administratif de la circonscription de M’Chedallah, lesquels se sont déplacés sur les lieux. Les débats ont été houleux, notamment du côté des parents qui dénoncent principalement l’«insécurité qui règne autour et à l’intérieur même de l’établissement, faute d’un mur de clôture en dur». A la place, il y a un grillage qui présente différentes brèches, informe-t-on. L’autre carence soulevée lors de cette rencontre est la présence de plusieurs portes d’accès à l’intérieur de la cour, à partir des logements d’astreinte occupés par des anciens enseignants à la retraite depuis plusieurs années et qui partagent aussi la même entrée que les élèves et les enseignants.

La directrice, qui a affiché une angoisse forte apparente, fera part de «menaces et intimidations quotidiennes de la part de certains occupants de ces logements d’astreinte». Aussi, les parents posent comme condition pour la reprise des cours «la fermeture des portes et fenêtres de ces logements qui donnent directement sur la cour de l’école». A propos de la clôture, le maire, qui affirme que les opérations de restauration des établissements scolaires sont centralisées au niveau de la direction de l’éducation, dira qu’une fiche technique a été élaborée et déposée au niveau de la DE depuis le début de l’année. Concernant l’amoncellement de détritus et de gravats autour de l’établissement, l’édile communal propose aux parents d’organiser des opérations de volontariat, «comme cela se fait au niveau de plusieurs établissements scolaires de la municipalité».

Le P/APC s’engagera, par ailleurs, «à mobiliser tous les moyens humains et matériels dont dispose la commune pour contribuer à ces opérations de nettoyage et d’entretien». L’inspecteur administratif dira, de son côté, qu’il a fourni 6 tableaux et 25 tables à cette école la semaine écoulée, «pour alléger le manque de mobilier scolaire dont se plaignent les parents et la directrice». A l’issue de la réunion, qui a duré plus d’une heure, les parents ont convenu de la reprise des cours pour aujourd’hui lundi et le maire s’est engagé à prendre en charge la fermeture des voies d’accès faisant l’objet de contestation «dans les plus brefs délais».

Oulaid Soualah