Accueil National Saïd Djellab insiste sur le respect du prix référentiel

Ramadhan 2019

Saïd Djellab insiste sur le respect du prix référentiel

62

Pour réussir l’opération d’approvisionnement durant le mois de Ramadhan, le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a mis l’accent sur la nécessaire mobilisation de tous. Puisque, dit-il, la demande augmente durant le mois sacré sur les marchandises, particulièrement les fruits et légumes. Aussi, le premier responsable du secteur a insisté sur l’impératif de respecter le prix référentiel qui sera annoncé par le ministère avant le mois du Ramadhan.

Lors d’une réunion d’orientation qu’il a présidée dans le cadre des préparatifs du mois du Ramadhan en présence des différentes associations professionnelles, des responsables et des représentants des marchés de gros des fruits de légumes au niveau national, M. Djellab a également appelé à la poursuite des opérations de sensibilisation et d’accompagnement. Il s’agit, selon lui, particulièrement des commerçants de gros qui constituent le principal maillon dans l’opération d’approvisionnement, le maintien des prix, la préservation du pouvoir d’achat du citoyen, et ce pour mettre un terme à la spéculation.

Il a été question également lors de cette réunion, pour le ministre du Commerce, d’évoquer plusieurs points et propositions formulées par les responsables des marchés de gros, dans le cadre de la coopération et du dialogue ouvert entre le ministère et les partenaires professionnels. Rappelons, toutefois, que le ministère du Commerce avait décidé de plafonner les prix de certains fruits et légumes de large consommation. Pour ce qui est des prix règlementés et prix plafonnés par un texte règlementaire, le responsable a fait savoir que «les services de contrôle seront à pied d’œuvre pour mettre un terme à toute hausse des prix, à l’instar de l’huile, du sucre, du lait et de la semoule».

Il y a lieu de rappeler que le ministre du Commerce avait appelé à une collaboration et une coordination entre les différents intervenants dans le processus de consommation, particulièrement l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) et l’Association nationale des commerçants et artisans algériens (ANCAA), ce qui a permis d’élaborer «une feuille de route» qui prévoit la contribution de l’ensemble des parties dans le contrôle et la sensibilisation. Quant à l’approvisionnement des produits d’épicerie tels que l’huile, la semoule, la farine, le sucre et le lait durant le mois sacré, la tutelle avait rassuré que «les quantités sont disponibles pour couvrir les besoins des citoyens».

L. O. CH