Accueil A la une Sit-in des promoteurs ANSEJ, CNAC et ANGEM

AZAZGA - Inspection des impôts

Sit-in des promoteurs ANSEJ, CNAC et ANGEM

696

Les actions de protestation qu’organisent régulièrement les promoteurs bénéficiaires des dispositifs de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ, CNAC ou ANGEM) se poursuivent un peu partout dans la wilaya de Tizi Ouzou. Les concernés, rassemblés autour d’une coordination, à savoir le Collectif d’aide à la micro-entreprise (CAME), ont répondu massivement à l’appel lancé par ce même CAME, au début de la semaine écoulée, pour l’observation d’un rassemblement de protestation devant la recette des impôts de la daïra d’Azazga.

Ils étaient plusieurs centaines de promoteurs à s’être donc regroupés, avant-hier, devant le siège des impôts pour prendre part à cette énième action de contestation. Cette nouvelle sortie sur le terrain est motivée, selon les responsables de la CAME, par le refus exprimé par les services de l’inspection des impôts de la localité d’Azazga de délivrer des documents, dont le fameux «C-20», à certains promoteurs. L’un des responsables du Collectif en question a qualifié ce refus de «pratique abusive de la part de l’administration des impôts à l’endroit des jeunes promoteurs privés, là, d’un droit».

Il faut rappeler qu’une bonne partie des promoteurs de l’ANSEJ, de la CNAC et de l’ANGEM font face à d’insurmontables difficultés qui se sont amplifiées depuis l’été 2015, avec la crise financière induite par la baisse du prix du pétrole. Aux difficultés en question s’ajoutent les «menaces» de saisie du matériel acquis grâce aux crédits bancaires et également aux risques de poursuites judiciaires qui guettent les promoteurs n’ayant pas remboursé leurs crédits. A maintes reprises, les autorités concernées avaient proposé aux concernés de payer leurs dettes suivant un calendrier de rééchelonnement. Mais ces derniers refusent cette solution, sollicitant plutôt, et ce depuis deux années, «une amnistie générale».

A. M.