Accueil A la une Sit-in pour exiger la libération des détenus

Haïzer

Sit-in pour exiger la libération des détenus

235

Ils étaient plusieurs centaines de citoyens de Haïzer mais également des régions avoisinantes à avoir participé hier au sit-in organisé devant la cour de Bouira pour exiger la libération des marcheurs pacifiques, qui ont bravé l’interdiction, en manifestant avec le drapeau amazigh, vendredi dernier à Alger.

Parmi les manifestants incarcérés figurent Hamza Karoun, Akbi Akli et Lakhel Ali. Trois jeunes, originaires de Haizer, mis sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach, dimanche dernier, pour avoir brandi un autre drapeau que l’emblème national. La nouvelle de leur arrestation a aussitôt mobilisé toute la région d’Ath Meddour et même au-delà. Hier matin, Haizer était devenue une ville morte et tous les commerces avaient baissé rideau. Le sit-in a duré plus de deux heures.

En marge, une délégation, composée des parents des jeunes incarcérés ainsi que d’un élu RCD de l’APW, en l’occurrence M. Chaabane Meziane, ont été reçus par le procureur général de la cour. A leur sortie, les membres de la délégation feront part du compte-rendu de cette entrevue : «La juridiction de Bouira est incompétente pour traiter cette affaire, étant donné que les manifestants ont été arrêtés à Alger…

Toutefois, on nous a assuré que nos revendications allaient être transmises aux autorités compétentes», a déclaré l’un des membres de la délégation. Les manifestants ont alors décidé d’organiser une marche vers le siège de la wilaya pour exiger des autorités la libération des détenus. En sillonnant les artères de la ville, plusieurs carrés de marcheurs sont formés, grossissant la procession humaine déjà importante.

Arrivés devant le siège de la wilaya, les manifestants ont de nouveau scandé des slogans, revendiquant l’identité amazighe comme une constante nationale sacrée et inscrite dans la Constitution. Après cette halte improvisée, les marcheurs ont emprunté le boulevard principal pour rejoindre la place publique de Bouira.
Hafidh Bessaoudi