Accueil National Un chantier à la traîne depuis… 2013

AÏN-BESSEM - Projet des 100 logements LSP

Un chantier à la traîne depuis… 2013

98

Les souscripteurs au projet de réalisation de 100 logements du type LSP, au niveau de la commune d’Aïn Bessem, sont revenus à la charge, hier samedi, pour protester de nouveau devant le site qui abrite le chantier en question. Ces souscripteurs dénoncent, comme à chaque protestation, le retard qu’accuse ce projet, qui a été lancé durant l’année 2013. Pis encore, les protestataires ont assuré que le deuxième lot de ce projet, à savoir celui de la réalisation de 26 logements du même type, n’a toujours pas été lancé, en raison de l’absence d’une assiette de terrain.

Les souscripteurs ont dénoncé aussi l’absence totale du suivi de ce projet par l’Agence foncière, malgré leurs nombreuses requêtes : «La totalité des souscripteurs à ce programme, y compris ceux du quota des 26 logements, se sont acquittés des deux premières tranches du crédit au logement et ont même introduit leurs dossiers au niveau de l’agence FNPOS pour le versement de l’aide financière ! Malheureusement, le chantier n’avance pratiquement plus et cela dure depuis 2013.

Ce qui nous irrite davantage, c’est le fait qu’aucun responsable, ni ceux de l’Agence foncière ni le promoteur ou les autorités locales, ne reçoivent nos doléances ou nous expliquent les raisons de ce retard ! Nous sommes dans l’expectative et nous savons plus à quel saint nous vouer !», se désole l’un des souscripteurs. D’après ce dernier, le taux d’avancement des travaux de ce chantier n’a pas dépassé 35 % et le délai de réalisation de 48 mois est largement dépassé.

Les protestataires ont réclamé, par ailleurs, l’annulation du contrat de l’entreprise réalisatrice et le changement du bureau d’études techniques, chargé du suivi de ce projet, en plus de l’implication des autorités locales et des responsables de l’Agence foncière pour la réservation d’une assiette de terrain qui abritera le quota de 26 logements : «C’est le dernier projet de cette formule, qui n’a pas été livré dans toute la wilaya de Bouira.

Les pouvoirs publics doivent intervenir et trouver des solutions pour mettre un terme à notre clavaire, lequel dure depuis six ans», explique un autre souscripteur. Par ailleurs, ces souscripteurs, qui ont aussi adressé une requête au P/APC et au chef de la daïra d’Aïn Bessem, ont prévu d’organiser un sit-in devant le siège de la wilaya durant la semaine.

O. K.