Accueil National Un vrai boulet !

BOUMERDÈS - 111 953 kg de déchets hospitaliers générés chaque année

Un vrai boulet !

103

Une quantité en constante progression en raison de la multiplication des soins, l’ouverture de nouveaux services et l’extension d’autres au niveau des centres hospitaliers. L’EPH de Thénia génère la plus grande quantité avec 38 953 kg par an. En deuxième position vient l’EPH de Dellys avec 37 000 kg de déchets, alors que Khelil Amrane à Bordj Ménaïel en engendre 36 000 kg par an.

Une moyenne de 400 à 500 kg par jour, sans compter les déchets générés par les cliniques privées et les laboratoires d’analyses médicales. Ces déchets sont traités dans des banaliseurs ayant coûté chacun 8 milliards de centimes au Trésor public. Mais le problème qui se pose, c’est qu’après que ces déchets sont banalisés au niveau de chaque établissement hospitalier, ils sont tout bonnement jetés dans des décharges publiques.

Ce qui pose le problème de leur dangerosité pour la santé publique, vu la sensibilité des produits dont il est question. Selon un fonctionnaire d’un EPH, les déchets sont transformés en amas normal après avoir été traités par les banaliseurs qui entament leur stérilisation à l’aide d’une vapeur et d’une haute température, pour être jetés au final avec les autres ordures collectées ici et là. Mais ils continuent de présenter un danger, car souvent ces banaliseurs sont mal entretenus.

La stérilisation ne se fait en effet pas d’une manière efficace. Lors d’une session ordinaire de l’APW, l’année dernière, plusieurs élus avaient tiré la sonnette d’alarme contre ces déchets jetés même dans la nature. La commission de santé et d’hygiène de l’APW avait, par ailleurs, fait état d’absence d’une réelle volonté d’aller de l’avant quant à l’élimination de ces déchets, en raison de l’absence d’incinérateurs et de centres spécialisées de traitement de ce genre de déchets. Car, selon la même commission, les banaliseurs sont inefficaces dans ce genre de traitement.

Les déchets, sont parfois brûlés ou transformés à l’intérieur même des établissements de santé respectifs, ce qui provoque d’énormes désagréments aux malades. Les élus de l’APW ont vivement dénoncé ce procédé. Dans un rapport rédigé par la commission santé de l’APW, les élus recommandent la dotation des EPH de stérilisateurs efficaces et plus performants, plaidant pour la réalisation d’un centre spécialisé dans l’incinération des déchets.

Les rédacteurs dudit rapport s’interrogent sur les raisons de non-incinération des déchets au niveau d’un centre privé d’incinération situé à Si Mustapha à proximité de la RN12. Par ailleurs, certaines structures de santé sont dotées d’appareils spécialisés dans le traitement de ces déchets, mais ceux-ci ne sont pas utilisés, comme c’est le cas de la polyclinique de Chabet El Ameur où un banaliseur est carrément à l’abandon.
Z Youcef.