Accueil National Vers la création de zones économiques spéciales

GRAND SUD - Espaces frontaliers

Vers la création de zones économiques spéciales

69

Le ministre du Commerce, M. Saïd Djellab, a fait savoir, hier à Alger, que le Gouvernement prévoit la création de zones économiques spéciales dans les espaces frontaliers du Grand Sud. «Dans le but, notamment, de mettre en valeur la diversification du tissu industriel national, le Gouvernement algérien prévoit la mise en place de zones économiques spéciales dans les espaces frontaliers du Grand Sud algérien pour faire de ces régions un point d’intégration économique africaine», a affirmé M. Djellab dans son allocution prononcée à l’occasion de la tenue de la Conférence nationale sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

A cette occasion, le ministre a mis l’accent sur «le rôle moteur des Conseils d’hommes d’affaires dans la croissance des échanges et le partenariat entre les pays africains». Dans ce sillage, il a souligné : «Le défi est grand pour donner aux opérateurs économiques et aux jeunes tous les moyens pour faire d’eux des acteurs dynamiques de l’Afrique que nous voulons développer.» Le ministre du Commerce a également rappelé la mise en place d’une stratégie nationale spécifique à l’implication de l’Algérie dans la ZLECAf, laquelle s’inspirera de la politique économique du pays.

Il convient de noter que cette conférence est axée sur les perspectives et les aspirations des pays africains vis-à-vis de la ratification de l’Accord commercial global à travers lequel s’effectue l’échange des biens et des services, l’investissement, les droits de la propriété intellectuelle et la politique de concurrence sans restriction entre les pays membres de l’Union africaine (UA), en vue de renforcer le commerce intra-africain, suivant la logique de l’intérêt mutuel. «Cette rencontre permettra sans doute de faire connaître davantage les ambitieux objectifs recherchés de cette zone de libre échange qui consistent à promouvoir le développement du potentiel économique africain et contribuer ainsi à l’intensification du commerce intra-africain et au développement de nos économies respectives ainsi qu’à la prospérité de nos peuples», a ajouté M. Djellab.

Samira Saïdj