Accueil National Vers l’élaboration d’un plan national de prise en charge

Vers l’élaboration d’un plan national de prise en charge

Enfants autistes

64

Selon la ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Kaoutar Krikou, son secteur s’attelerait à l’élaboration d’un plan national de prise en charge des enfants atteints d’un handicap mental, comme les enfants autistes.

C’est ce qu’a fait savoir la ministre lors d’une visite de travail, effectuée mardi passé à Alger en compagnie du Secrétaire d’État chargé de la production culturelle, Salim Dada, du Secrétaire d’État chargé du sport d’élite, Noureddine Morceli, du wali d’Alger, Youcef Cherfa et de la déléguée nationale à la protection de l’enfance (ONPPE), Meriem Cherfi.

Mme. Krikou a assuré que son département veillait à «la concrétisation de ce plan en coordination avec les différents secteurs ministériels concernés, et ce, dans le cadre de la solidarité gouvernementale, à l’instar des ministères de l’Éducation nationale et de la Santé, avec le concours des associations spécialisées activant dans le domaine».

La ministre a indiqué, dans ce sillage, qu’ «il sera procédé à une étude globale et à un recensement des enfants autistes, au niveau national, dans le but de définir des mécanismes de prise en charge au titre de ce plan, notamment ceux liés au renforcement des classes spéciales et intégrées pour la scolarisation des enfants handicapés mentaux».

Elle a précisé que le ministère encourage les investisseurs à investir dans le domaine de la création d’établissements d’accueil de la petite enfance et d’associations activant dans le domaine de la prise en charge des enfants atteints d’un handicap mental. En effet, elle a appelé à la nécessité d’associer les parents aux différentes étapes du processus de prise en charge.

Par ailleurs, la même responsable a tenu à souligner, au Centre pour personnes âgées de Bab Ezzouar, que son département ministériel œuvrait à adopter une nouvelle politique pour l’insertion de cette catégorie en milieu familial, en veillant à renforcer la prise en charge des pensionnaires sans famille au niveau des établissements du secteur.

Elle a fait état, dans ce contexte, d’un plan d’action qui était en cours d’élaboration, en coordination avec le ministère de la Santé, «pour prendre en charge les cas souffrant de maladies mentales».
Samira Saidj