Accueil Pause Chorba Quand la Kabylie renoue avec l’ambiance nocturne

Des soirées artistiques et théâtrales ont marqué le mois de Ramadhan

Quand la Kabylie renoue avec l’ambiance nocturne

4542

C’est la fin du Ramadhan et c’est toutes les dépenses et abstinences qui vont avec. Mais pas seulement.

Ce mois, dit sacré est également une période marquée par les festivités et autres soirées artistiques comme cela a été le cas un peu partout à travers les quatre coins du pays.

La Kabylie n’est pas en reste. Durant ce mois de Ramadhan, la vie nocturne a été très animée. En plus des traditionnelles sorties nocturnes dans les villages autour d’une partie de domino, ce mois a été marqué également par les nombreuses soirée artistiques et théâtrales organisées par les différents organismes.

C’est le cas pour les Directions de la culture qui ont mis les bouchées doubles afin de mettre en place des programmes d’animation qui ont donné un air de festivité à ce mois sacré. Fidèle à ses traditions, la Direction de la culture de Tizi-Ouzou, a concocté un programme riche et varié. La grande salle de la Maison de la culture et le stade Oukil Ramdane ont vu défiler chaque soir des dizaines de chanteurs.

Lounis Aït Menguellet, Zedek Mouloud, Malika Domrane, Rabah Asma, Yasmina, Ali Ferhati, Makhlouf et autres Boudjemaâ Agraw et Akli Yahiatene ont marqué d’une pierre blanche leur passage sur scène.

Des soirées qui ont permis aux familles de briser la monotonie ambiante qui a marqué leur quotidien. La nouveauté cette année réside également dans l’animation qui a marqué ce mois de Ramadhan dans plusieurs communes et villages de la wilaya grâce à cette louable initiative prise par la direction de la culture et le théâtre régional Kateb Yacine.

Celle-ci a mis en place un programme d’animation un peu partout à travers la Wilaya, à l’instar de Tigzirt, Azeffoun, Bouzeguene, Ouadhias, Illiltene et Aït Yahia, où de nombreux chanteurs et troupes théâtrales s’y étaient produits tout au long de ce mois sacré.

C’est le cas également à Béjaïa, où la ville a connu un mois très animé avec des soirées artistiques et théâtrales à travers différentes localités de la wilaya. Le gala animé par Lounis Aït Menguellet devant des milliers de spectateurs au stade scolaire de la ville, reste incontestablement l’événement N°1 ayant marqué les soirées de ce mois de Ramadhan.

Le théâtre, très prisé par les Béjaouis, n’a pas été en reste. En effet, depuis le début du mois de jeûne, le centre culturel Malek Bouguermouh de la ville ne désemplit pas. Et pour cause ! Des rendez-vous sont donnés chaque jour pour des soirées théâtrales qui ont vu défiler des troupes venues d’Oran, Boumerdès et Constantine. C’est pour dire que le mois de Ramadhan de cette année a été très chaud au sens propre et figuré à travers toute la Kabylie. Mais force est d’admettre que l’ambiance chaude des soirées l’a largement emporté sur la canicule sévissant dans la région puisque même les pantouflards ont été agréablement servis par les programmes diffusés sur le petit écran.

L’entrée en scène de la Chaîne TV 4 en Tamazight a ajouté du piment aux soirées. Les sketchs et autres sitcoms et feuilletons diffusés tout au long de ce mois de Ramadhan ont marqué bien des esprits.

Da Mezaine, Ali dh Ouali, Tejra Nelouz , pour ne citer que ces trois programmes diffusés en prime time, ont permis aux téléspectateurs kabyles des moments d’évasion et briser un tant soit peu la monotonie qui avait marqué le petit écran national tout au long de l’année.