Plusieurs opérations inscrites

Partager

La commune d’Amizour, située à 25 km du chef-lieu de Béjaïa, compte environ 75 villages et bourgades avec une population qui dépasse les 50 000 âmes, ce qui la place troisième plus grande commune en termes de démographie après Béjaïa et Akbou. Seulement, cette extension effrénée de son tissu urbain induit, inévitablement, la nécessité impérieuse de l’extension des réseaux divers et autres commodités lesquels «peinent» pour le moment à suivre le rythme de l’expansion urbaine, essentiellement à cause des maigres subventions que reçoit la municipalité comparativement aux insuffisances et autres carences en tous genres enregistrées çà et là.

Néanmoins, pour atténuer un tant soit peu les souffrances quotidiennes des habitants, aux prises avec des déficits dans presque tous les volets, les autorités locales n’omettent pas de réaliser des opérations de développement local à travers la municipalité. Le cap a été tourné, ces jours-ci, sur le volet assainissement, dont de multiples opérations sont inscrites au profit de plusieurs bourgades.

Ainsi donc, des projets de réalisation de réseaux d’assainissement au profit des quartiers des villages, tels que Tahemamt, Ihedjarène, Aït Allaoua et Boughedjène, sont consignés en attendant l’attribution des marchés aux entreprises réalisatrices, apprend-on de sources locales. Dans le même sillage, d’autres bourgades de la commune sont concernées par la réfection de leurs réseaux d’assainissement, en proie à la vétusté et au délabrement. Il s’agit des localités Debha Ouadda, Tiaâchache, Lemhali et El Kitoune.

S. Y.

Partager