Accueil Sport «C’est avant tout un plaisir de retrouver Tizi !»

Djamel Menad, entraîneur du CR Belouizdad, parle du prochain match face à la JSK

«C’est avant tout un plaisir de retrouver Tizi !»

4114

Sollicité Djamel Menad, le driver du CRB, a bien voulu répondre à nos questions. Dans cet entretien, l’ex capitaine des Verts nous renseigne sur son équipe et nous parle du prochain match qui opposera, samedi prochain, son team à son ancien club, la JSK, non sans revenir sur la dernière victoire face au MC El Eulma.

La Dépêche de Kabylie : Votre équipe a enchaîné un second succès de suite hors de ses bases, c’est plutôt de bon augure pour la suite du parcours, qu’en dite-vous ?

Djamel Menad : Gagner à l’extérieur, ça fait plaisir et cela donne des satisfactions, car c’est un indice de bonne santé du groupe. Ça fait bien, aussi, de démarrer la phase retour avec une victoire face à un adversaire de qualité. Samedi, si nous avons gagné ce n’est pas El Eulma qui était faible, c’est plutôt mon équipe qui était bien en place, notamment en seconde mi-temps où nous avons pris un léger ascendant dans le jeu concrétisé par deux réalisations. Je pense que c’est le fruit du stage effectué à Tunis. Les joueurs ont bien travaillé et ils ont été récompensés face à cette bonne équipe d’EL Eulma.

Depuis votre arrivée à la barre technique, le CRB a retrouvé la plénitude de ses moyens, quelle est la recette de cette réussite ?
Dés mon arrivée, j’ai essayé d’inculquer la rage de la gagne au groupe, j’ai, aussi, insisté sur la discipline. Les joueurs cravachent dur à l’entraînement. De même, les dirigeants sont à l’écoute et mes collaborateurs m’aident beaucoup dans mon travail. En fait, tout le monde adhère à la ligne de conduite que j’ai tracé dés mon arrivée au CRB, et c’est dans tout cela que réside la clef de la réussite. Et comme on dit, quand on veut s’imposer, il faut des sacrifices, sinon, il ne faut rien espérer au bout.

A deux points des deux co-leaders, ne pensez-vous pas que votre équipe peut désormais prétendre au titre ?
Je pense que le parcours est encore long et qu’il est prématuré de parler de titre. Il y a de nombreux prétendants et la bataille s’annonce rude et difficile. Il y aura, à un moment ou un autre, des bouleversements en haut du tableau. En ce qui nous concerne, notre objectif, c’est de gérer match par match, avec la ferme ambition de récolter le maximum de points. Ce sera notre leitmotiv. Quant au décompte final et le bilan, on les fera en fin de saison. Cela dit, on doit rester concentré sur la suite du parcours.

Justement, samedi prochain, vous irez rendre visite à votre ancienne équipe, la JSK, comment appréhendez-vous cette virée à Tizi-Ouzou ?
D’abord, c’est toujours un plaisir pour moi de retrouver le stade du 1er novembre. Pour ce qui est du match, j’espère que les deux équipes répondront aux attentes et que les supporters assistent à un grand match, avec du beau football et du spectacle. Comme je souhaite également que la partie soit marquée par le fair-play, que ce soit sur le terrain ou en dehors. Pour ce qui est du résultat, que le meilleur l’emporte.

Un pronostic !
Il est hasardeux d’émettre un quelconque pronostic, c’est un match où les deux équipes vont donner le meilleur d’elles même pour gagner. Dans une empoignade de cette importance, ça peut basculer à tout moment, d’un coté comme de l’autre. En ce qui nous concerne, nous sommes dans l’obligation de réussir un bon résultat pour rester sur notre bonne dynamique. C’est avec cet état d’esprit que nous allons aborder cette rencontre qui promet beaucoup.

Un mot sur la JSK
La JSK est une très bonne équipe avec un bon fond de jeu. C’est une équipe qui se crée beaucoup d’occasions, mais elle fait preuve d’un manque d’efficacité et de réussite devant. Je pense que les choses iront mieux pour elle à l’avenir.

Propos recueillis par S. Klari