Accueil Sport “Le score ne reflète pas la physionomie de la partie”

“Le score ne reflète pas la physionomie de la partie”

1645

Par cette honorable prestation et l’effort déployé par la direction du club, en procédant au paiement des quatre primes de matches, juste à la veille de ce déplacement, on croyait que les camarades de Boudahouche sont bien partis pour déjouer les pronostics face au leader mais en vain. Encore une fois, la JSMB n’a pas dérogé à la règle en “confirmant” sa fragilité à l’extérieur. “Je ne comprends rien ! C’est à croire qu’il y a deux équipes, celle qui joue à domicile, et une autre totalement différente qui évolue à l’extérieur”, a commenté à chaud le technicien bédjaoui qui reste, au-delà du résultat technique, satisfait de l’effort fourni par son groupe. “Nous avons fait une excellente première période en se créant même des occasions de scorer. Le tournant de la rencontre était le premier but inscrit par notre adversaire. Alors que leur attaquant était en position d’hors-jeu, cette réalisation entachée d’irrégularité a déstabilisé mon équipe qui voyait ainsi son effort se volatiliser injustement. Ajouter à cela, la blessure d’Ousmaïl et l’expulsion de Benamara survenue au moment où notre équipe commençait à s’organiser pour refaire son retard juste après le premier but biskri”, nous a-t-il expliqué, non sans regrets, puisque “notre équipe n’a pu se remettre de ce but et revenir dans la partie. Pis encore, nous avons encaissé deux autres buts”, a-t-il ajouté avec beaucoup d’amertume.Maintenant que les choses sont malheureusement devenues plus claires pour le club des Hammadites, l’accession n’est presque plus à l’ordre du jour. Même si, mathématiquement, tout reste possible, la JSMB dispose d’assez de temps pour préparer d’ores et déjà la saison prochaine. Donc le fait de connaître tôt son sort peut constituer un avantage, à condition que les dirigeants des Vert et Rouge s’y mettent sérieusement, en tenant compte de toutes les expériences passées de manière à ne pas retomber dans les mêmes travers. Aït Djoudi semble après cet enième échec, se rendre à l’évidence. “Aujourd’hui, on n’a presque plus le moindre espoir d’accéder. Il serait plus juste de penser à mettre en place une équipe pour préparer la saison prochaine”, a-t-il conclu.Une question mérite d’être posée : quelle décision prendra la direction du président Tiab quant à l’objectif du club pour les 10 rencontres restantes ? Car un plan de gestion s’impose.

Kaci A./Hamid