Accueil Sport 5 000 élèves concernés

JUDO - L’Académie nationale lancée, avant-hier, à partir de Tizi-Ouzou

5 000 élèves concernés

63

L’Académie nationale de judo dans les écoles a été lancée, avant-hier, à partir de la wilaya de Tizi-Ouzou, par le président de l’Associations des comités nationaux olympiques d’Afrique (ACNOA), Mustapha Berraf.

Au total, 5 000 élèves de cinq wilayas du pays sont concernés par le projet de cette académie dans une première initiative lancée dans le cadre du programme établi par la fédération internationale de judo (FIJ), intitulé «Le judo dans les écoles».

L’Algérie est le premier pays africain qui adopte cette initiative dans cinq pôles, à savoir Alger, Béjaïa, Constantine, Oran et Tizi-Ouzou, avec chacune 4 écoles primaires, auxquelles s’ajoutent 3 écoles dans le sud du pays, dont l’implantation reste à déterminer, a fait savoir Soraya Haddad, la coordinatrice du projet et médaillée de bronze aux Jeux Olympique 2008 à Pékin.

Cette dernière explique que le lancement de l’académie a eu l’aval du ministère de la Jeunesse et des sports et celui de l’éducation nationale. Le président de l’Association des comités nationaux olympiques africains (ACNOA), Mustapha Berraf a visité à cette occasion trois des quatre établissements destinés à accueillir ce projet au niveau de la wilaya dont l’école Messaoudi Arab à Ait-Bouaddou, commune d’Ouadhia, (35 Km au Sud de Tizi-Ouzou), Hamroun Med Arezki à Ait Mesbah, dans la commune de Beni-Douala (20 Km au Sud de Tizi-Ouzou) et celle de Bounar Belkacem au village Redjaouna, dans la commune de Tizi-Ouzou.

L’initiative à son lancement, affirme Mustapha Berraf, «concernera 5 000 élèves, mais on compte la généraliser à travers toutes les écoles du pays. On compte atteindre les 10 000 dans deux ou trois ans.» Le président de l’Associations des comités nationaux olympiques d’Afrique (ACNOA), affirme que le choix de la wilaya de Tizi-Ouzou pour le lancement de l’académie n’est pas fortuit. «La wilaya de Tizi-Ouzou a des personnalités sportives connues et reconnues avec des compétences avérées.

Beaucoup de champions de judo sont issus de cette wilaya», souligne notre interlocuteur, qui a soulevé la problématique de la non-prise en charge des jeunes d’un certain âge, plaidant pour «engager un processus en direction des jeunes». «Il est temps de mettre de l’ordre dans la maison et conjuguer les efforts en faveur des jeunes», ajoute le président du Comité olympique algérien (COA).

«Le projet de l’académie de judo dans les écoles est d’envergure mondiale initié au niveau des pays en développement, l’Algérie est la première en Afrique» explique Mustapha Berraf. Pour ce qui est des missions et objectifs de cette dernière, la coordinatrice du projet, Soraya Haddad, parle de «divertir et enseigner le judoka de nombreuses valeurs, développement de l’être humain, créer une société meilleure, aider les enfants à se fixer des objectifs et leur apprendre le respect, entre autres».

Le wali Abdelhakim Chater, présent à la cérémonie de lancement de l’Académie de judo, a annoncé l’éventualité de la création d’un CEM sportif dans la wilaya de Tizi-Ouzou pour accompagner cette dynamique créée au niveau des écoles primaires.

Kamela Haddoum.