Accueil Sport Tout miser sur la Ligue des champions

Tout miser sur la Ligue des champions

1455

Le mieux est certainement de vite dépasser cette défaite pour aborder la Ligue des champions dans de meilleures dispositions.Le Français, Christian Coste, aura certainement un travail consistant à accomplir sur le plan psychologique pour remobiliser son effectif en prévision du match international qui attend l’équipe, ce dimanche, en terre guinéenne. La sortie s’annonce également décisive et à plus d’un titre, pour les Canaris. Car il s’agit de bien réussir leur come-back sur la scène continentale et du coup, s’assurer un résultat rassurant qui garantira le maximum de confiance au groupe pour la manche retour. Coste, et son groupe sont en tous les cas condamnés à trouver la bonne formule pour au moins, dépasser ce tour afin de rester dans le sillage des objectifs du club, où justement cette Ligue des champions figure en priorité. Aussi, dans la situation actuelle, seule, une qualification au prochain tour, sera à même d’atténuer la déception des supporters qui ne croient plus au miracle en championnat. En effet, d’aucuns estiment que les jeux sont désormais faits pour le titre. L’USMA en a certainement déjà fait le sien, après sa victoire de lundi qui lui a permis de prendre une avance de dix points. Dans le jeu, les Rouge et Noir n’ont rien volé de leur précieuse victoire. Dommage pour cet environnement hostile qui a été organisé tout autour, et qui était vraiment de trop, gratuit, et n’est surtout pas pour honorer l’image d’un grand club comme l’USMA. Voir la violence avec laquelle ont été descendus Driouèche et le malheureux Daoud qui ne s’attendait certainement pas à un tel coup bas d’un international, et de surcroît enfant du patelin, renseigne on ne peut mieux sur le discours qui a prévalu dans la maison usmiste à la veille de la confrontation. Mais on pourra toujours dire que cela fait partie du jeu, même pour ces vestiaires insalubres… Tout de même ! Certes, il y a eu des gestes, des comportements que les joueurs de la JSK auraient dû envier aux usmistes, comme cette combativité que seul Zaffour semblait avoir dans le camp kabyle. Le spectateur ne pouvait qu’être admiratif devant cette rage de vaincre de Dziri, Djahnine ou Ghazi par exemple, mais surtout pas de cette haine dont on fait preuve d’autres…

Djaffar C.