Accueil Sport Quand la JSK tombe aussi bas !

Football Défaites en série et indiscipline caractérisée

Quand la JSK tombe aussi bas !

4063

Réputée pour jouer les premiers rôles en championnat, la JSK est devenue cette saison méconnaissable au point de se retrouver aujourd’hui en train de faire des calculs pour sauver sa peau des affres de la relégation.

Un scénario que personne n’aurait imaginé en début de saison pour une équipe qui figurait parmi les prétendants au sacre. La situation dans laquelle se débattent les Canaris du Djurdjura n’est pas faite sans susciter moult interrogations chez les adeptes de la balle ronde, notamment les fans du club qui n’arrivent pas à avaler cette longue série de contre-performances de leur équipe favorite, qui se retrouve dans une position de reléguable à une journée de la fin du championnat. Les supporters, du moins la majorité ne semble nullement convaincus des raisons évoquées pour tenter de justifier ces revers à répétition, notamment la défaite historique face au CRB. Un naufrage (7-1) qui a entaché le palmarès de la formation du Djurdjura, l’un des monuments du football national et continental et qui a provoqué l’ire de toute la grade famille du club, dont l’ex-entraîneur et joueur Mehieddine Khalef ainsi que l’ancien capitaine, Mouloud Iboud. Deux figures emblématiques du football kabyle qui sont montées au créneau pour se faire entendre et déverser leur colère. Aujourd’hui, nombreux sont les fans qui pensent que les raisons de cette série de défaites à l’extérieur et de faux pas à domicile, qui mettent leur équipe danger, sont dus à un problème d’indiscipline au niveau du groupe, dont certains joueurs sont devenus ingérables, affichant des comportements qui n’ont pas été sans affecter le reste du groupe. «Nous avons eu des échos de ce qui s’est passé dans les vestiaires au stade du 20 Août, avant le match face au CRB. Beaucoup de choses pas très commodes avaient été dites et cela a influé sur le rendement du groupe. Lors du match à domicile face à Blida, il y a eu aussi des remous dans le vestiaire. On a appris qu’au lieu de se concentrer sur le match, certains joueurs ont eu le culot de réclamer les arriérées de primes. C’est inadmissible d’entendre que de telles choses se passent à la JSK, un club réputé pour sa discipline et sa rigueur !», nous dira Ahmed, un fervent fan des Canaris, qui se dit ulcérée par le comportement de ces joueurs qui ont oublié qu’ils se sont fait un nom grâce à la JSK. Il nous cite l’exemple Yahia Chérif : «Voilà un joueur venu d’un club de seconde division et qui s’est fait un nom à la JSK mais qui n’a pas hésité à trouver le subterfuge d’avoir perdu son passeport, pour faire l’impasse sur le déplacement au Sénégal, alors que l’effectif était diminué». Des cas d’indiscipline à la pelle, à l’image de ce qu’avait fait Nessakh qui s’est permis le luxe de partir en vacances à la veille du match qui avait opposé la JSK au MCEE. Ce qui dénote du grand laisser-aller au sein d’une équipe qui était l’exemple en matière de discipline et de rigueur. C’est dire que le moment est venu pour tirer la sonnette d’alarme, car au rythme où vont les choses, la JSK risque de perdre son aura.

S. Klari