Accueil A la une À une marche du sacre !

CAN-2019 - Finale Algérie - Sénégal, demain (20h00) au Caire

À une marche du sacre !

181

Les Verts sont appelés à livrer, demain soir, leur ultime bataille dans
cette CAN-2019, en affrontant le Sénégal en finale, au stade du Caire.

Les Algériens ont ainsi rendez-vous avec l’Histoire, 29 ans après leur unique trophée remporté à Alger. Mais cette fois-ci, il sera question de s’installer sur le toit de l’Afrique en déplacement, ce qui représente une grande symbolique pour une équipe en pleine reconstruction mais qui ne cesse d’impressionner.

Auteure jusque-là d’un parcours exceptionnel, l’équipe nationale refuse d’abdiquer à une marche d’une deuxième étoile historique qui lui tend les bras. Même si le fait de rencontrer les Lions de la Teranga pour la deuxième fois dans cette compétition semble être un avantage pour l’équipe nationale, il n’en demeure pas moins que le Sénégal est l’une des équipes les plus redoutables du continent, d’où la vigilance qui doit être de mise face à un adversaire cherchant non seulement à s’adjuger le premier titre de son histoire, mais également à prendre sa revanche après l’unique défaite concédée en phase de poules.

Vingt-neuf ans après la dernière finale, disputée et remportée à domicile en 1990, l’Algérie sait qu’elle sera demain face à une belle occasion de s’offrir une deuxième étoile et mettre fin à trois décennies de disette. L’occasion est donc propice pour une nouvelle génération de joueurs, déterminés et animés d’une volonté de «guerriers» pour rééditer l’exploit des Madjer, Menad et autres Saib et Oudjani.

Un éventuel exploit serait retentissant et exceptionnel, puisque l’équipe nationale n’a jusque-là jamais réussi à s’affirmer en dehors de ses bases. Le meilleur résultat acquis depuis le sacre de 1990 est la quatrième place décrochée à la CAN-2010 en Angola, sous la conduite de l’ancien sélectionneur Rabah Saâdane. Pour pouvoir entrer dans l’histoire du football national, les coéquipiers de Sofiane Feghouli devront passer l’écueil du dernier obstacle : le Sénégal, qu’ils vont retrouver de nouveau après le rendez-vous ayant mis aux prises les deux équipes en phase de poules (victoire 1 – 0).

Première nation sur le plan continental (22e au dernier classement de la FIFA), le Sénégal de Sadio Mané a fini par confirmer son statut de l’un des favoris de cette compétition, réussissant à redresser la barre assez rapidement après avoir été «secoué» au terme de son unique défaite concédée jusque-là dans ce tournoi face à l’Algérie.

Les Sénégalais, qui seront privés des services de l’imposant défenseur central Kalidou Koulibaly (Naples/Italie), suspendu pour cumul de cartons, vont chercher à prendre leur revanche et remporter le premier trophée de leur histoire, 17 ans après leur défaite en finale de la CAN-2002 face au Cameroun à Bamako. C’est la seule finale que les Lions de la Téranga ont disputée jusque-là. Si le match sera âprement disputé entre les 22 acteurs sur le rectangle vert, le duel s’annonce aussi passionnant entre le sélectionneur national Djamel Belmadi et son homologue sénégalais Aliou Cissé, deux techniciens de métier qui ont réussi à s’imposer et ravir la « vedette » à des sélectionneurs de renom, en Égypte, tels qu’Hervé Renard (Maroc), Alain Giresse (Tunisie) ou encore Javier Aguirre (Égypte).

Amis de longue date pour avoir grandi dans le même quartier en France, le duel entre Djamel Belmadi et Aliou Cissé va constituer un match dans le match. Si Belmadi semble avoir une longueur d’avance pour avoir battu son adversaire au premier tour, Cissé, en poste depuis 2015, va chercher à prendre sa revanche et mener les « Lions de la Teranga » au premier titre de leur histoire.

Côté effectif, le sélectionneur national Djamel Belmadi, qui va disposer de l’ensemble des joueurs, à l’exception du défenseur Youcef Atal, forfait en raison d’une fracture de la clavicule, ne va certainement pas chambouler son onze de départ qui a donné entière satisfaction jusque-là et tout porte à croire donc que c’est le même groupe qui a arraché le billet de le finale face au Nigeria qui sera reconduit demain soir contre le Sénégal avec Mbolhi, Zeffane, Bensebaini, Mandi, Benlameri, Guedioura, Bennacer, Belaili, Feghouli, Mahrez et Bounedjah. Un onze qui a jusque-là séduit tous les spécialistes et qui aura certainement à cœur de se donner encore une fois à fond pour offrir au public algérien le trophée tant attendu.

«Au peuple algérien, je veux dire que je ne suis pas un politicien, pas un faiseur de miracles, pas un sorcier, mais qu’on va se battre comme on s’est battus jusqu’à présent. Voilà ce que je peux promettre. On va faire le maximum», a déclaré Djamel Belmadi en conférence de presse à l’issue de la qualification des Verts en finale.
A. C.