Accueil Sport Akbou honore ses champions

A l’initiative de l’APC

Akbou honore ses champions

98

L’APC d’Akbou a récompensé, la veille de l’Aid, les clubs sportifs de la région qui se sont distingués durant la saison écoulée. La cérémonie a eu lieu à la salle des fêtes «Atlantis» récemment inaugurée. Quatre clubs, l’OA, l’USA, le CFA et la JSBI, de la commune d’Ighram, ont reçu un chèque d’un million de dinars chacun.

En présence de nombreux invités, la municipalité veut ainsi «accompagner le développement de toutes les disciplines existantes, soutenir les manifestations sportives et entretenir et moderniser les équipements et les structures sportives», dira le maire, Mouloud Salhi, lors de son allocution. «Une politique sportive» qui se veut aussi un «gage de transparence» afin de «rationaliser le budget consacré au sport, en définissant les critères d’attribution des subventions en fonction des objectifs et des résultats des clubs et associations», ajoutera-t-il.

La cérémonie, organisée en partenariat avec le conseil communal des sports, se veut «un hommage et une reconnaissance au travail et à l’engagement des clubs (CFA, USA, OA et JSBI) pour leurs prouesses, en décrochant deux coupes d’Algérie : le CFA pour les U17 football féminin et l’USA pour les U20 en handball féminin. Quant aux accessions, nous avons l’OA en football seniors pour son accession en régional 2 et la JSBI en volley-ball seniors pour leur accession en division 2», dira encore le maire.

Pour les 40 clubs et associations sportives qui activent dans la ville du Piton, les différents intervenants, le P/APW, le député Chafaâ Bouaiche, le DAS et le patron de la laiterie Soummam, ont mis l’accent sur la nécessité de mettre en place «une politique fiable et durable» pour pouvoir assister financièrement et humainement l’ensemble de ces clubs. Les responsables de wilaya, que ce soit l’APW, la direction de la jeunesse et des sports, la direction de l’action sociale ainsi que tous les bailleurs de fonds, ont été ovationnés.

Une attention particulière fut destinée également aux responsables des entreprises d’Akbou qui, eux aussi, «appuient, accompagnent et financent nos clubs, et pour tous les responsables du monde du sport à Akbou pour leur disponibilité, les joueuses et joueurs, les staffs pédagogiques, les dirigeants», diront les intervenants. Cette cérémonie intervient dans un contexte rigoureux, notamment le déficit en termes d’infrastructures sportives dont souffre la municipalité. Tout le long de la saison écoulée, les clubs de la région étaient contraints de jouer tous leurs matchs à Ouzelaguène, faute d’un stade homologué. Pour les responsables de la commune, un budget de pas moins de 150 milliards a été injecté dans le secteur du sport.

En matière d’équipement, la ville, qui ne comptait presque aucunes infrastructures digne de ce nom, renferme, aujourd’hui, selon le maire d’Akbou, pas moins de 2 stades (Laazib et celui de l’OPOD réhabilité), deux terrains de proximité en gazon synthétique (Azaghar et Ath Sellam), seize terrains mati-gommes réalisés dans les écoles dont dix cours sont aménagées en terrains de sports. Nous avons aussi deux terrains de proximité (Sid Ali et Laazib centre) en cours de réalisation et celui de la cité GMS, en instance de procédure de passation de marché. En plus de la réhabilitation et l’achèvement des stades de proximité de Guendouza et de Tifrit.

Deux grands défis attendent, par ailleurs, cette assemblée. Il s’agit principalement de la réalisation et de la relance des projets de la salle Omnisports «La Voute» et le fameux stade des Martyrs en rade depuis plusieurs années. «Ce projet est en attente du permis de construire et nous espérons le commencement des travaux d’ici la fin de l’année», assure M. Salhi.

Menad Chalal