Accueil Sport «Belmadi contrôle bien son groupe»

CAN-2019 - Moussa Saib, ex-international

«Belmadi contrôle bien son groupe»

123

Les derniers événements vécus par les Verts lors de leur stage au Qatar ont fait réagir l’ex-international Moussa Saib.

Champion d’Afrique avec la sélection algérienne en 1990, lors de la CAN disputée en Algérie, Moussa Saib pense que ce qu’a vécu l’équipe nationale, avec ce qu’on appelle l’affaire Belkebla, le départ du préparateur physique de l’EN, mais aussi l’affaire Atal qui remonte au mois de mars dernier, ressemble à ce qu’a vécu l’équipe nationale à Ziguinchor lors de la CAN-1992.

Questionné à ce propos, l’ancien milieu international a déclaré : «L’idéal est de préparer la coupe d’Afrique dans la sérénité. Il y a eu ce qu’on appelle l’affaire Belkebla, puis celle du préparateur physique qui aurait claqué la porte sans raison… On ne peut pas quitter une équipe nationale juste comme ça. Belmadi a affirmé qu’il est parti alors qu’il ne s’était rien passé, mais ce n’est pas vrai. En tous cas, j’espère que tous ces événements ne vont pas toucher le moral du groupe. Ça me rappelle la CAN 1992. Le pays était instable et il s’est passé des choses bizarres au Sénégal. Tout le monde connaît la suite… J’espère que ce ne sera pas le cas cette fois-ci», a affirmé Saib avant-hier à l’émission Adaal + de la chaine Berbère TV.

Toutefois, l’ex-milieu de terrain d’Auxerre estime que Djamel Belmadi a été intelligent en sachant comment gérer ses joueurs dans ces moments difficiles.

«À mon avis, Belmadi a la main mise sur le groupe. Y a une complicité entre lui et les joueurs qui adhèrent entièrement à sa politique, ce qui est un point positif. Les joueurs font abstraction de ce qui se passe autour de l’EN et sont derrière leur entraîneur, ce qui est bénéfique pour la sélection», ajoute l’ex-meneur de jeu de la JSK.

A signaler que les Verts devaient s’envoler hier pour le Caire (Egypte) afin de prendre part à la Coupe d’Afrique des nations. Afin de préparer ce rendez-vous incontournable du football africain, le Club Algérie a débuté sa préparation à Sidi Moussa (Alger) avant de se rendre à Doha pour peaufiner les derniers réglages. Ce second stage disputé dans la capitale Qatarie a été sanctionné de deux matchs amicaux, le premier face au Burundi.

Le coup d’envoi de la 32e édition de la CAN, prévue du 21 juin au 19 juillet, sera donné ce vendredi avec en match d’ouverture l’Egypte face au Zimbabwe.

De leur côté, les Fennecs (groupe C) feront leur entrée en lice le dimanche 23 juin face à la Tanzanie. La rencontre aura lieu à 21h00 (heure algérienne) au stade des Forces aériennes.

Ounas reprend l’entraînement

L’ailier international algérien de Naples (Italie), Adam Ounas, remis d’une légère blessure à la cheville, a repris l’entraînement avec ses coéquipiers, lundi soir, soit à la veille du départ de la sélection algérienne de football pour le Caire pour participer à la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019 Égypte (21 juin – 19 juillet), selon des photos publiées sur le site de la FAF. Ounas s’était blessé mercredi dernier à l’entraînement lors du stage effectué par les Verts à Doha. L’instance fédérale avait réagi en affirmant que la blessure de l’ancien Bordelais était « sans gravité ».

Rappelons que le milieu défensif du Stade brestois (France), Haris Belkebla, a été écarté pour des raisons disciplinaires et a été remplacé par l’attaquant Andy Delort (Montpellier), auteur face aux « Aigles » maliens de son premier but en sélection pour sa première apparition. Pour ce dernier test amical, le coach national a aligné une équipe remaniée, par rapport au premier match de préparation disputé mardi dernier face au Burundi (1 – 1).

Ainsi, les Mahrez, Guedioura, et Bensebaini ont été relégués sur le banc des remplaçants. Le Sénégal et la Tanzanie, adversaires de l’Algérie dans le groupe C en compagnie du Kenya, ont également disputé leur ultime test préparatoire avant le tournoi. Le Sénégal a dominé le Nigeria (1 – 0) alors que la Tanzanie a fait match nul face au Zimbabwe (1 – 1).
R. S.