Accueil A la une Bouakaz fixe un ultimatum à la direction

JSM BÉJAÏA - En fin de contrat avec le club

Bouakaz fixe un ultimatum à la direction

242

Comme rapporté sur ses colonnes, le coach Moes Bouakaz, qui était de retour à Béjaïa mercredi dernier, a rencontré des dirigeants du club, notamment le président du CSA, Belkacem Houassi, dans l’espoir de parvenir à un accord sur les modalités d’un éventuel nouveau bail du Tunisien avec la JSMB en prévision de la saison prochaine.

Cependant, les différents rounds de négociations entre les deux parties, entamés depuis cette date, n’ont abouti à rien de concret jusqu’à l’heure actuelle. Le flou administratif paralysant le club phare de la Soummam en serait la cause principale.

Le coach a fait savoir à ses interlocuteurs qu’il privilégierait la stabilité, mais leur a demandé un temps de réflexion de quelques jours avant de choisir sa prochaine destination. En attendant, l’ex-coach du MCO et du RCR devrait se rendre cette semaine en Suisse, pour des contrôles médicaux, après quelques jours de repos avec sa famille en Tunisie.

Dans le cas où l’entraîneur tunisien optait pour l’un des autres clubs ayant sollicité ses services en prévision du prochain exercice, la JSMB en serait pénalisée, vu le gros travail effectué par Bouakaz et son staff avec l’équipe depuis, notamment, le début de la phase retour du championnat. Un travail qui a permis d’assurer le maintien de l’équipe à quatre journées de la fin du championnat et de la mener jusqu’à la finale de la coupe d’Algérie.

Pour leur part, les supporters du club, qui souhaitent ardemment le maintien du staff technique actuel, entendent encore faire le forcing sur les autorités locales pour les amener à s’impliquer dans le règlement de la crise que vit le club.

Ghanem proche du CABBA

L’international du club, Fouad Ghanem, qui se trouve actuellement en regroupement avec la sélection nationale olympique au CTN de Sidi Moussa, a rencontré dernièrement le président du CSA, M. Houassi. Le joueur voudrait récupérer sa lettre de libération, afin de pouvoir étudier les offres qui lui sont adressées par d’autres clubs, à l’image du CABBA qui l’aurait contacté dernièrement.

Cependant, les ardeurs du joueur ont vite été refroidies par son interlocuteur qui lui aurait conseillé de trouver le bon club qui négocierait pour lui le fameux quitus pouvant lui permettre de changer d’air cet été. L’enfant de Timezrit est en effet encore lié à son club formateur jusqu’en juin 2021. Par ailleurs, il convient de rappeler que d’autres joueurs conditionnent la poursuite de leur aventure par une augmentation de leurs salaires.

A défaut, ils exigeraient leurs lettres de libération, à l’instar des défenseurs N. Khellal et Allali. Les choses seront plus claires d’ici la fin de la semaine en cours, avec l’expiration de l’autre ultimatum donné par l’ensemble des joueurs aux dirigeants pour régler leur situation financière, avant de songer à quoi que ce soit concernant leur avenir.
B Ouari.