Accueil Sport Cap sur le Paradou AC

JSM Béjaïa

Cap sur le Paradou AC

65

Après deux jours de relâche, après leur défaite essuyée à domicile contre l’ASO (0 – 2) en match de mise à jour du calendrier, les joueurs de la JSMB ont rendez-vous, ce matin, avec le staff technique pour se remettre au travail. L’objectif est de bien préparer la manche retour des quarts de finale de la coupe d’Algérie face au Paradou AC, prévu le 29 de ce mois au stade de Bologhine.

Après avoir compromis sérieusement leurs chances de se mêler à la course pour l’accession, mais néanmoins assuré leur maintien en ligue 2, les Béjaouis vont devoir se focaliser sur le chalenge de Dame coupe dans l’espoir d’atteindre le dernier carré. La mission ne semble pas toutefois de tout repos pour les partenaires de Nabil Khellaf qui ont déjà été accrochés (0-0) par le PAC.

Le coach Moes Bouakaz, qui dispose encore d’une dizaine de jours pour préparer ce rendez-vous, aura du pain sur la planche pour remobiliser les troupes, notamment après la cuisante défaite subie à domicile contre l’ASO et ses conséquences sur le moral des joueurs. En effet, beaucoup a été dit par une frange des supporters du club sur a confrontation, alors que l’entraîneur tunisien, justifiant cet échec par la fatigue et les absences, a du coup balayé d’une main ces «allégations» dans sa conférence d’après-match.

Houassi suspendu trois mois

Réunie avant-hier en session hebdomadaire, la CD de la LFP a infligé une lourde sanction de trois mois au président de la JSM Béjaïa, suite à ses déclarations après le match aller des quarts de finale contre le PAC disputé à Béjaïa.

La suspension de M. Houassi de toute activité liée à son équipe a pris effet à compter du 11 du mois en cours, en plus d’une amende de 20 millions de centimes à payer. Dans le même temps, une amende de dix millions de centimes a été infligée au club béjaoui suite aux jets de projectiles sur le terrain par des supporters locaux lors du dernier match de mise à jour disputé au stade de l’UMA contre l’ASO (0 – 2).

B Ouari.