Accueil Sport Cri de détresse du président Madjid Aoudia

JS M’Chedallah

Cri de détresse du président Madjid Aoudia

98

Profitant de la rencontre qui s’est déroulée à la fin de la semaine dernière entre le nouveau DJS de Bouira, Smaili Ali, le président du CSA JS M’Chedallah, depuis 22 années, Aoudia Madjid, a lancé un véritable cri de détresse. «Cela fait quatre saisons que le club n’a pas obtenu de subvention», lancera-t-il amèrement. Et de poursuivre : «Cette situation de déliquescence et d’instabilité dans laquelle patauge le club depuis plusieurs saisons s’est répercutée négativement sur ses résultats. Impossible de tenir devant d’autres clubs mieux lotis que nous en matière de finances.

Cela fait plusieurs saisons que j’annonçais mon départ mais faute de preneur, je me retrouve à chaque nouvelle saison à la tête du club pour revivre la même pression et stress, car personne ne veut prendre en main les destinées du club.» Aujourd’hui, enchaîne-t-il, «la JSM a une dette dépassant les quatre millions de dinars répartie entre les fournisseurs et autres, qui exercent une pression énorme sur moi pour récupérer leur dû». Et Aoudia Madjid de poursuivre : «Il y a une semaine, l’APC de M’Chedallah n’a donné aucun sou aux clubs et associations de la commune dans le cadre du BS.»

Pour le même responsable, le club est dans une véritable impasse. «A la fin de la saison écoulée, j’avais encore une fois décidé de claquer la porte, tout en souhaitant qu’il y ait preneur. Il faut savoir aussi que beaucoup de gens critiquent notre gestion et demandent notre départ. Qu’attendent-ils pour se manifester et sauver le club ? C’est le moment ou jamais», ajoute-t-il. Devant cette situation, Aoudia estime qu’il n’existe pas une autre alternative que de dissoudre le club. Nous allons, regrette-t-il, «annoncer la liquidation judiciaire de la JSM pour pouvoir régler ses dettes, d’autant plus que c’est tout le monde qui lui tourne le dos : autorités locales, APW de Bouira et même le wali».

Tout compte fait, la JSM, qui est rétrogradée cette saison à la Division honneur, Ligue de Bouira, après seulement deux saisons passées en Régionale 2, n’a plus son destin en main et risque d’emboîter le pas à un autre club de M’Chedallah, qui n’est autre que le CRM, disparu depuis plusieurs saisons.

M’hena A.