Accueil Sport Des réglages à faire avant Al-Merrikh

JS KABYLIE - Après le match amical d’avant-hier face au CRB

Des réglages à faire avant Al-Merrikh

97

A J-5 de son entrée en lice en Ligue des champions d’Afrique, face au club soudanais Al-Merrikh, la JSK a grandement besoin de quelques réglages afin de se mettre à niveau.

Le coach en chef, Hubert Velud, qui a tiré des enseignements du match joué, avant-hier, face au CRB, a devant lui cinq jours pour opérer les réglages qu’il faut, au sein de son groupe qui n’a pas convaincu.

En effet, les Lions du Djurdjura ont fourni une première mi-temps tout juste moyenne pour ne pas dire décevante et en- dessous des espérances. Malmenés par les gars de la formation de Laâquiba, récompensés par un but à la 44’, les Jaune et Vert étaient tout simplement méconnaissables face à un adversaire mieux organisé. Il a fallu attendre la seconde mi-temps pour assister à plus d’animation dans le jeu, une bonne maîtrise du ballon et une bonne organisation sur le terrain.

Une bonne réaction qui leur a permis de se créer quelques occasions avant d’égaliser à la 82’ par l’intermédiaire de Tafni sur une belle passe d’Addadi. Mais cette égalisation et le bon visage montré par l’équipe, lors de cette seconde mi-temps, ne cache pas pour autant les déchets constatés, notamment lors des 45 minutes. La formation kabyle doit se montrer plus conquérante dans ses trois compartiments face à un adversaire habitué, ces dernières années, à la compétition continentale et dont les équipes algériennes lui réussissent. Cela dit, les coéquipiers de Bencherifa doivent se mettre à niveau et surpasser les Soudanais, connus pour leur force, notamment dans les duels.

Hamroune et Cie doivent se montrer plus agressifs dans leur jeu. Ce qui n’a pas été le cas pour le moment, notamment lors des sept matches de préparation joués jusque-là. Des joutes où le compartiment offensif s’est montré peu avare, en buts. Il est vrai que les résultats de ces rencontres amicales ne sont pas un indice pour jauger les capacités de l’équipe, mais c’est un paramètre qu’il faut prendre en considération pour apporter les correctifs nécessaires.

Avant-hier, face au Chabab de Belouizdad, on s’attendait à un bien meilleur rendement, car cet adversaire accuse un retard dans la préparation par rapport au club kabyle. En bon technicien averti, Hubert Velud, qui a vu hier à l’œuvre, lors du match face aux espoirs, le reste de sa bande, notamment ceux qui n’ont pas pris part au match de la veille, saura trouver des solutions à même de permettre à son équipe d’être prête pour le rendez-vous de vendredi.

A noter qu’Al-Merrikh est un club qu’il connaît déjà pour l’avoir affronté dans un passé récent. Un avantage précieux qui aura son pesant d’or dans ce premier match de la saison, où les lions du Djurdjura sont sommés de réussir une bonne entame, afin d’entrevoir la suite de leur parcours sous de bons auspices. Un enjeu très important, qui va pousser les camarades de Bounoua à sortir le grand jeu et mouiller leur maillot pour offrir une belle victoire à leurs supporters, présents en masse au stade de l’Unité maghrébine. Ils pourraient également prendre option pour la qualification au prochain tour, avant le déplacement chez les Soudanais. Un pari difficile certes mais pas impossible pour les Kabyles, qui ambitionnent d’aller le plus loin possible dans cette prestigieuse compétition. A noter que leur dernière participation remonte à 2010, où ils avaient atteint la demi-finale. C’était contre le Tout-Puissant TP Mazembé.
Z. L.