Accueil A la une «Heureux d’être à la JSK»

JS KABYLIE - Hubert Velud, présenté hier à la presse

«Heureux d’être à la JSK»

605

La direction de la JSK a procédé, hier, à la présentation du staff technique de la JSK pour la prochaine saison 2019-2020, au siège du club.

Dans son allocution, Mouloud Iboud, le porte-parole du club, a souhaité la bienvenue aux présents, avant d’inviter l’entraîneur en chef de l’équipe, Hubert Velud, à prendre la parole.

D’emblée, celui-ci a exprimé sa joie de rejoindre le club kabyle : «Je suis vraiment très heureux de revenir en Algérie après des années d’absence. Le projet de la JSK m’a vraiment intéressé et j’ai bien aimé relever le challenge de réaliser des résultats immédiats. Je salue également la politique de la direction du club axée sur la formation des jeunes talents. Je profite de cette occasion pour remercier mon prédécesseur pour le grand travail qu’il a effectué l’exercice écoulé et je promets deux choses : le travail et la discipline. Je ferai en sorte que les objectifs du club soient concrétisés et m’attèlerai immédiatement à réussir ma mission», dira Velud.

«Gagner des titres nationaux et aller loin en LDC»

Questionné sur les objectifs qu’il veut réaliser avec la JSK, le nouvel entraîneur des Canaris parlera des titres nationaux et de la ligue des champions africaine : «Notre objectif est de remporter les titres nationaux, à savoir le championnat et la coupe d’Algérie. Cela ne sera pas une mince affaire et nous devrons tous travailler et faire des sacrifices pour atteindre cet objectif. Pour la compétition de la ligue des champions africaine, nous ambitionnons d’aller le plus loin possible. Il nous faut être objectifs et réalistes et nous ne pouvons promettre de gagner cette compétition continentale dès la première saison. Avec beaucoup de travail, nous pourrons y aspirer viser cette compétition au bout de deux ans, voire trois», expliquera le coach de la JSK.

«La direction m’a consulté dans les recrutements»

Interrogé si la direction l’avait consulté dans l’opération recrutement, Velud sera très précis : «La direction m’a en effet consulté, je dirai à 90%, dans le recrutement des joueurs. La collaboration se passe très bien entre nous», a-t-il assuré.

«Le Burkinabé Koanda subira des tests»

Le jeune défenseur burkinabé Souleymane Koanda est arrivé avant-hier à Tizi Ouzou, pour son probable recrutement à la JSK. À la question de savoir si le joueur allait subir des tests, Velud répondra : «C’est à la direction de trancher s’il va être testé ou s’il signera directement». Mais après que Mellal fut intervenu pour lui signifier que c’était à lui de décider, le coach affirmera : «Alors le joueur subira des tests». Chay interviendra à son tour : «On travaille en groupe et on prendra la décision qu’il faut», dira-t-il.

«Malgré les départs, le groupe a gardé son ossature»

Questionné au sujet du départ de Chetti et du cas de Benkhlifa, Velud assurera : «Malgré le départ de Chetti et le fait que la situation de Benkhlifa ne soit pas encore définie, l’équipe garde toujours son ossature».

Le coach sera ensuite interpellé quant au constat qu’il fait sur les clubs algérien de façon générale : «Il faut structurer les clubs comme la JSK est en train de le faire. Il faut que chaque club aie son centre de formation et son propre stade. En plus des infrastructures, il y a un travail qui doit se faire à moyen et long termes, car la formation est très importante», dira Velud.

Sur le point de la formation, Chay ajoutera : «Notre mission est de réaliser le chalenge que le président nous a proposé. Le club a des ambitions et on mettra toute notre énergie pour les réaliser. Le club travaille aussi la formation et avec les sacrifices des uns et des autres, le club réalise ses différents objectifs».

Questionné si avoir un troisième joueur africain était une nécessité pour la JSK, Velud expliquera : «C’est en effet une nécessité d’avoir d’un troisième joueur africain pour la ligue des champions. J’ai travaillé déjà avec le TP Mazembe et ce club possède un seul joueur congolais dans son effectif. On a besoin de bons joueurs étrangers dans le championnat pour lever le niveau.

En Tunisie par exemple, les joueurs magrébins comme les algérien, les marocains et même les égyptiens ne sont pas considérés comme des joueurs étrangers», a expliqué le nouveau coach kabyle qui s’apprête à vivre sa troisième expérience en Algérie après ses deux passages réussis avec l’USM Alger et l’ES Sétif avec à la clé deux titres de champions et une Coupe d’Algérie.
M. L.