Accueil Sport «Il est temps de gagner»

MAHREZ TAABI, capitaine de l'US Béni Douala

«Il est temps de gagner»

113

Le capitaine de, l’US Béni Douala et meneur de jeu Mahrez Taâbi, montre la voie à ses coéquipiers et les exhorte à se donner à fond pour arracher la première victoire de la saison, et ce dès la prochaine rencontre face au RC Boumerdès, en déplacement.

La Dépêche de Kabylie : Après quatre journées, l’US Béni Douala n’arrive toujours pas à gagner. Un commentaire ?
Mahrez Taâbi :
 Que voulez-vous que je vous dise, ça ne marche pas pour le moment malgré les efforts fournis par le groupe depuis l’entame  de la saison. Nous nous sommes contentés de trois matchs nuls, tout en perdant face à l’ESM Koléa. Nous avons récolté deux points à l’extérieur et perdu cinq à domicile.

Qu’est-ce qui n’a pas marché pour les joueurs ?
Je pense que c’est un problème  d’efficacité et de chance qui nous tourne le dos. C’était le cas face à l’ESM Koléa, où nous avons dominé et encaissé contre le cours de jeu, et Lakhdaria, où nous pouvions gagner mais nous avons manqué d’efficacité devant les  buts adverses, surtout en deuxième mi-temps. Même en déplacement devant le WAB et Touggourt, on pouvait aussi gagner.

N’avez-vous pas peur que le doute s’installe davantage dans le groupe ?
Non, car nous avons un groupe qui est en train de progresser de match en match. Je sais qu’il suffit juste d’un succès pour chasser cette guigne qui nous poursuit. Il y a un staff en place et je suis persuadé que nous serons à la hauteur à l’avenir.

Vous allez affronter le RC Boumerdès cette semaine. Comment appréhendez-vous ce match ?
C’est un match à ne pas rater. Nous ferons notre possible pour arracher la victoire. Nous n’avons pas d’autre choix que d’aller chercher la victoire à Boumerdès. Il faut savoir que le RCB est revenu avec un match nul de Blida, sur le score de 2 à 2, face à l’USMB. Pour cela, nous devons nous méfier de cette équipe et être en forme pour revenir avec la victoire, car il est temps pour nous de gagner pour provoquer ce déclic tant attendu.

Entretien réalisé par Massi Boufatis